Agriculture Durable

Pour améliorer l’alimentation du bétail en brousse
et soins par les plantes des bovins

(Volaille et ruminants)

Des techniques simples qui peuvent améliorer l’alimentation du bétail en brousse, pierres à lécher pour les ruminants, produire des termites pour les poules et autres conseils issus de centres agroécologiques de l’Afrique subsaharienne.
Voir aussi en fin d’article le lien d’un  document très complet et pratique sur :
Le Traitement par les plantes des maladies du bétail (bovins) en Afrique subsaharienne (en Pdf téléchargeable).

Produire du fourrage en saison sèche

Sam Tokoro BACYE, président de lAPAD Sanguiè (voir notre article) et bien connu des agroécologistes, ne développe pas que du maraîchage bio, il a tout un volet élevage bio. Voici ce qu’il nous montre :
« Dans ma ferme, mon fourrage de 6 jours est prêt pour mes animaux :
Avec 1kg de graines de maïs jaune du Burkina, on obtient 8kg de fourrage super riche en nutriments.
Il n’y a pas de terre. C’est simplement un paillis pour conserver l’humidité longtemps. »
SURTOUT NE PAS FAIRE AVEC GRAINES DE SORGHO (La jeune pousse de sorgho est poison).

Alimentation_Betail _04
Alimentation_Betail _02
Alimentation_Betail _05
Alimentation_Betail _06
Alimentation_Betail _03

Sam donne aussi du feuillage de moringa et de pois d’angole à ses animaux.

Alimentation_Betail _09
Alimentation_Betail _01
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420

Il participe aussi depuis 2019 à une expérimentation qui consiste à incorporer aux rations alimentaires des poules et des moutons des EM (microorganismes efficaces) dilués. (Voir plus bas dans l’article)

Produire des termites
(Les grosses termites, pas les petites)
pour nourrir la volaille à partir de 3 semaines.
Formation faite au CFAA (Centre de Formation Agroécologique et Artisanal) de l’ONG ATAD à Louda.

D’habitude, les poulets et les pintadeaux vont chercher eux-mêmes les insectes dans les champs, mais, là, ce sont les éleveurs qui leur servent ces précieux insectes.
Il existe certes des techniques traditionnelles de récolte des termites : arrachage de blocs de termitières ou introduction d’un bâtonnet dans un trou de la termitière…
Mais s’ils devaient se contenter d’exploiter les termitières existantes, les paysans n’auraient pas grand-chose à donner à leurs bêtes.
Certains se sont donc mis à élever eux-mêmes ces insectes.
La technique de production est simple et peu coûteuse à base de paille (ou autres débris végétaux fibreux), fumier et eau, et se fait dans des petits canaris. En 1 ou 2 jours vous avez 1 000 termites à donner aux poules et aux poulets et pintadeaux de plus de 3 semaines (plus jeunes ça les fait mourir).

ATAD-Termites1
ATAD-Termites2
ATAD-Termites3

Pour voir (en pdf téléchargeable) les techniques de fabrication, avec ingrédients et préparation :
Produire des termites, recette et diaporama (avec images commentées);
et aussi,
Produire des termites, recette (sans image).
Cette technique a été enseignée aux pensionnaires en formation au CFAA (Centre de Formation Agroécologique et Artisanal) de l’ONG ATAD à Louda ce jour 3 Avril 2019 avec l’accompagnement de Autre Terre.

Élevage de poulets améliorés (bio)
Conseils d’alimentation et d’entretien d’un poulailler.

Vidéo tournée au Centre Régional de Songhaï Porto-Novo au Bénin.

Vidéo et notes prises à partir de la vidéo.

Comme tout organisme vivant ils ont besoin d’énergie, de protéines, de minéraux et de vitamines:
–  Verdure chaque jour : herbe fraîche, feuilles vertes et fruits;
–  Céréales, tourteaux, son et coquilles: comme les céréales sont prioritairement pour les humains, prendre résidus du moulin (ce qui tombe par terre);
–  Protéines : Feuilles de moringas – termites pour poulets à partir de 2 ou 3 semaines !
(ATTENTION Ne pas donner avant : aux petits poussins leur tube digestif est trop fragile, ça les fait mourir);
–  Minéraux : Os secs, brulés et écrasés – Résidus poisson – Son et sel (un peu).

Si les poulets sont nombreux, donner dans des mangeoires différentes, sinon les plus gros mangent tout.
Séparer les poulets par âges, les aliments sont différents selon l’âge : pour les jeunes plus de protéines, pour les reproducteurs plus de minéraux et de calcium.
Laver les mangeoires régulièrement.
Pour voir (en PDF téléchargeable) les notes prises à partir de la vidéo :
Alimentation des Poulets et entretien, conseils

Les objectifs du Centre Régional de Songhaï créé en  1985 à Porto-Novo, Bénin :
Bio-production. Met en relation agriculture et élevage, pisciculture et énergie en agroécologie. Pour que chacun mange sain et vive mieux;
Bio-transformation, Transforme sur place les produits issus de la production agricole. Suivant des procédés simples et naturels et des technologies facilement accessibles et efficaces;
Bio-consommation Offre des services de commercialisation et de consommation de ses produits (postes de vente et restaurants/hébergements, etc).
Voir notre article : La Ferme Songhaï, une ferme bio comme modèle pour l’Afrique.

Des Microorganismes Efficaces (EM) pour améliorer l’alimentation du bétail

La préparation des EM utilise des souches natives adaptées au milieu et se fait par récupération des microorganismes présents naturellement dans les sols. Elle est faite de litière forestière, de son, de lait et de miel. La technique a été apprise à Cuba, lors d’un stage que Beo-Neere a pu y faire grâce à Terre et Humanisme.
Voir notre article dans BurkinaDoc de Mil’Ecole : Composts, Fertilisants bio, Microorganismes Efficaces (EM)

Beo-Neere_EM

L’APAD-Sanguié vient de débuter une expérimentation faite avec les EM auprès de poules et de moutons. Voir notre article : L’Agroécologie avec APAD Sanguiè
Un jeune ingénieur stagiaire en gestion intégrée des ressources naturelles, OUATTARA Oula Zoumana,  y pilote un programme de recherche en relation avec l’INRA, l’IRD et le CIRAD sur les EM (Micro-organismes Efficaces) et leur impact sur le bétail à travers l’alimentation.

Les EM dilués sont incorporés aux rations alimentaires de poules et de moutons (à raison de 4% du poids de la ration) et le protocole respecte les règles du « double aveugle » : à savoir un lot de bêtes nourri ainsi et un autre nourri normalement, puis ils compareront la croissance, la santé des animaux (et la ponte pour les poulets).

Pierres à lécher
Faites à base des matériaux locaux au CFAA de Louda.

Les pierres à lécher sont un moyen simple d’apporter aux animaux (petits et gros ruminants) un complément de sels minéraux ou d’oligo-éléments destiné à pallier ou éviter d’éventuelles carences alimentaires, en particulier dans le cas des animaux en pâture non approvisionnés en aliments composés et équilibrés.
Elles sont faites à base d’argile très fine avec potasse, sel, et eau.

ATAD_Pierre-a-lécher1
ATAD_Pierre-a-lécher2
ATAD_Pierre-a-lécher3

Pour voir (en pdf téléchargeable) les techniques de fabrication, avec ingrédients et préparation :
Pierres à lécher, recette et diaporama (avec images commentées)
et aussi
Pierres à lécher, recette (sans image)
Les pensionnaires en formation du CFAA (Centre de Formation Agroécologique et Artisanal) de l’ONG ATAD à Louda ont été formés ce jour, 2 Avril 2019, sur les techniques de fabrication de la pierre à lécher par l’un des producteurs innovateurs de ATAD Kaya Mr Sibiri Sawadogo dit Gangnaaba avec l’accompagnement de Autre Terre, ONG belge.

Basée à Kaya , l’ONG ATAD a été mise en place par une assemblée constitutive en date du 9 décembre 2000. Son objectif est de soutenir les initiatives locales des communautés pour la valorisation des ressources de leur milieu pour une véritable promotion d’un développement local.
l’ATAD dispose d’un Centre de Formation CFAA de 10 ha à Louda qui a comme objectif de former la population locale à l’agroécologie par la pratique.
Voir notre article dans BurkinaDoc de Mil’Ecole : L’ONG ATAD (Alliance Technique d’Assistance au Développement)

Traitement par les plantes des maladies du bétail (bovins)
en Afrique subsaharienne
Ethnomédecine vétérinaire
une approche pratique extrêmement bien documentée (Pdf téléchargeable)

– Description des maladies, infections et des parasites du bétail;
– Description des symptômes, des comportements du bétail, permettant de repérer maladies ou infections;
– Les plantes, leur préparation et comment les administrer pour chacune des maladies ou déparasitage.

Participation au document

Centre sur les connaissances indigènes pour l’agriculture et le développement rural (CIKARD)
318 Curtiss Hall, Iowa State University, Ames, Iowa 50011, USA,
www.ciesin.org/IC/cikard/CIKARD.html

Le Conseil d’ethnomédecine vétérinaire du Cameroun
(qui regroupe 300 tradipraticiens vétérinaires)
Adresse : The Cameroon Ethnovet Council, P.O. Box 467, Bamenda, Cameroun

Heifer France qui s’appelle désormais Élevages sans frontières.
41 Rue Delerue 59290 Wasquehal, France
Tel : +33 (0)3 20 74 83 92,
E-Mail : contact@elevagessansfrontieres.org
Site : www.elevagessansfrontieres.org

Fondation Médecine vétérinaire et Coopération Internationale (DIO)
Service d’Information Vétérinaire (V.I.S).
Adresse du site
qui peut être traduit en français : https://dierenartsenzondergrenzen.nl/