Autre terre asbl

Soutient l’agroécologie, l’assainissement et le développement durable au Burkina Faso
avec ses partenaires burkinabè 
ATAD, Le Baobab, Asmade, APIL, AJADD et AJSFB

Autre Terre est une ONG belge de développement, membre du groupe Terre . Elle est active depuis plus de 30 ans dans les domaines de l’agroécologie et du recyclage.
Elle intervient dans le financement direct des projets ou via un partenaire plus à même d’appréhender la réalité locale. Elle apporte aussi une aide technique et pratique à ces activités. Elle intervient au Burkina Faso, au Mali, au Sénégal, au Pérou et aux Philippines.
Autre Terre a aussi pour mission de sensibiliser le public belge à la réalité du Sud et à lui donner les clés pour comprendre les enjeux des échanges Nord/Sud et prendre position.

Autre Terre est membre fondateur du collectif citoyen pour l’Agroécologie

tout comme le CNABio, le FENOP, le SPONG, Yelemani, Tiipaalga, ARFA et GIE-Bioprotect, INADES-Formation, l’Association Napam Beogo, etc…
Elaboré en 2015 au Burkina Faso, ce collectif vise à lutter contre toute tentative de colonisation du monde à travers la mainmise des multinationales (en particulier Monsanto) sur les ressources naturelles de la planète.
 –Voir en Pdf téléchargeable : Déclaration/Memorandum du Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie

Autre Terre est porteur du projet CNABio
(Conseil National de l’Agriculture Biologique)
Une association qui vise à développer l’agriculture biologique au Burkina Faso pour le marché burkinabè

Voir en pdf la fiche présentée par le CFSI (Comité Français pour la Solidarité Inernationale) en 2012 : Développement de l’agriculture biologique pour le marché burkinabé
Autre Terre est secrétaire à l’information et à l’organisation au sein du bureau exécutif du CNABIO
Voir : Le CNABio élabore un guide des normes burkinabè en matière d’agriculture biologique, bulletin publié en octobre 2013 par le FENOP (Fédération Nationale des Organisation Paysannes)
Voir aussi en Pdf : Promouvoir l’agroécologie par la certification bio au Burkina Faso,  un interview de Christian Legay par Grain de Sel. Grain de Sel est une revue d’Inter-réseaux Développement rural
et voir notre article dans BurkinaDoc : CNABio (Conseil National de l’Agriculture Biologique)

Contact ONG Autre Terre : Christian Legay
Ouagadougou
Mail : christian.legay@fasonet.bf
Tél. : 76-65-67-55
Site : Autre Terre
Site : Autre Terre Afrique
Site : Autre Terre Partenaires au Burkina Faso
Facebook

Autre_Terre_ATAD
Autre_Terre_Logo
Autre_Terre_Le_Baobab

Autre Terre et ATAD
(Alliance Technique d’Assistance au Développement)

Développement de filières agroécologiques et d’une ferme pédagogique dans la région de Kaya : le Centre de Louda.
Depuis 2011, ATAD travaille avec Autre Terre au développement des projets suivants :

  1. Création de deux périmètres maraîchers de 1 ha chacun (ainsi que des puits et des fosses fumières) au bénéfice de 200 habitants des villages de Fouti et Louda ;
  2. Création d’une ferme pédagogique : ce centre, situé à Louda, a comme objectif de former la population locale à l’agroécologie par la pratique. La ferme est également destinée à la production alimentaire et renferme en son sein des ateliers d’aviculture, de production de lait et d’embouche. Elle forme chaque année entre 15 et 20 stagiaires qui apprennent 9 mois durant l’ensemble des techniques agroécologiques nécessaires à la bonne gestion d’une exploitation familiale. Ces stagiaires alternent des activités pratiques et théoriques.

Autre Terre a porté avec ATAD le projet de ferme pédagogique en finançant :
 – L’installation des infrastructures : classes, dortoirs, forages, panneaux solaires, grillages…
 – Les salaires des animateurs et formateurs ;
 – Les puits et clôtures sur les périmètres maraîchers ;
 – La mise à disposition du matériel et des animaux : bovins, volailles, bancs…
A terme, la ferme pourra subvenir à ses propres besoins de fonctionnement grâce à sa production agricole et animale. Elle prendra alors en charge l’alimentation des stagiaires et les salaires du personnel encadrant.

ONG ATAD
(Alliance Technique d’Assistance au Développement)

Elle a été mise en place par une assemblée constitutive en date du 9 décembre 2000. Son objectif est de soutenir les initiatives locales des communautés pour la valorisation des ressources de leur milieu pour une véritable promotion d’un développement local. Elle a ouvert un Centre de Formation Agropastorale et Artisanale à Louda, (Boussouma commune, Province du Sanmatenga, en bordure de la route nationale RN3, axe Ouaga Kaya)
 –Voir l’article du Faso.net du 30 juillet 2015 : Centre de Formation Agropastorale et Artisanale de Louda : sortie des premiers entrepreneurs agropasteurs formés par ATADNous y apprenons que les pensionnaires ont reçu les attestations et des kits d’installations.
 –et aussi en 2013 et 2014 Des missions de Autre Terre Belgique se sont rendus à Louda et se sont entretenus avec les responsables d’ATAD
 –Voir en pdf une étude élaborée par Gustave KALKOUMDO en 2011 : Plan stratégique du Centre de Formation et de Promotion Agro-sylvo-pastoral et Artisanal (CFAA) de Louda 2012-2016

Contact ATAD : Sana Ousseni
BP 135 Kaya, Burkina Faso
Mail : sanaoussen@yahoo.fr
Tél. : 78-84-45-13
Site web: ONG ATAD
Facebook

Autre Terre et Le Baobab

Une unité de Tri textile à Ouaga
Voulant développer cette activité, le Baobab a construit début 2012 un nouveau centre de tri de textile à Ouagadougou afin de pouvoir lui-même trier la fripe et ainsi faire baisser son coût d’achat.
Autre Terre a appuyé la transition du Baobab vers l’activité de tri textile.
Pour ce faire Autre Terre a soutenu :
 – L’obtention d’un prêt sans intérêt pour le financement des bâtiments et des infrastructures nécessaires au tri ;
 – L’approvisionnement en matériel de tri ;
 – Le dialogue entre Terre et le Baobab pour ajuster la qualité et la fréquence des envois de textile ;

Promotion de l’agroécologie à Villy (proche koudougou) et dans la périphérie de Ouagadougou
Les liens entre le village de Villy et l’association « Le Baobab » sont très étroits. Ce projet a permis de faire croître les rendements et d’améliorer les compétences techniques des groupements.
L’appui d’Autre Terre a ainsi permis de soutenir 450 maraîchers et maraîchères (à Villy mais également à Ouagadougou)
Il a également permis de développer la démocratie participative au sein des groupements et de favoriser des actions solidaires spontanées telles que des « tontines » et du micro-crédit. (Périmètres maraîchers et beurre de karité)
C’est à travers les activités théâtrales que le partenariat entre Autre Terre et le Baobab s’est créé en 2002.
Ce partenariat a permis de :
 – Développer 6 périmètres maraîchers pour une surface totale de 14h (équipés chacun de 2 puits et grillagés) ;
 – Créer une école technique pour 80 enfants déscolarisés ;
 – Lancer la production de beurre de karité ;
 – Créer un kiosque de produits biologiques à Ouagadougou et un point de vente à Koudougou ;
 – Former les maraîchères en technique agroécologique, compostage…

Association Le Baobab

L’Association burkinabé le Baobab a la particularité de vouloir retisser des liens de solidarités entre les populations rurales et urbaines du Burkina Faso. Grâce au développement, tout d’abord, de pièces de théâtres-actions puis d’une activité économique à Ouagadougou, Le Baobab met en place des projets de développement en milieu rural visant à l’autonomisation complète des paysans, et plus particulièrement des femmes et des jeunes, de la localité de Villy

Contact Le Baobab : Fulgence YAMEOGO
Ouagadougou
Mail : yamfulge@yahoo.fr
Tél. : 76-47-05-50

Autre_Terre_Asmade
Autre_Terre_APIL
Autre_Terre_AJADD
Autre_Terre_AJSFB

Autre Terre et ASMADE

Appui aux restauratrices de rue de la ville de Kaya
Asmade et Autre Terre travaillent à renforcer l’appui aux restauratrices de rue de la ville de Kaya afin de leur permettre d’améliorer la qualité et la rentabilité de leurs produits.
Asmade appuie également l’organisation collective de ces femmes et leur mise en réseau afin qu’elles puissent devenir un véritable maillon reliant les producteurs agroécologiques de la région (cfr. APIL et ATAD) et les consommateurs de la ville de Kaya.
Autre Terre a appuyé le projet d’Asmade en finançant :
  – La structuration et l’organisation démocratique des groupements de transformatrices ;
  – Leur équipement en matériel de transformation alimentaire ;
  – Le réseautage de ces groupements et leur mise en lien avec des producteurs ruraux soutenus par Autre Terre ;
  – Le financement des accompagnateurs et des animateurs chargés de la formation technique et organisationnelle des groupements de femmes.

ONG ASMADE

ASMADE est une association burkinabé. Elle a été créée en 1994 par un groupe d’agents de développement pour participer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des populations au Burkina Faso en particulier dans la protection sociale l’assurance maladie et la mutuelle sociale
 –Voir un article de Yannick SAWADOGO publié en 2015 dans Burkina 24 : Protection sociale : Le SPONG et l’ONG ASMADE outillent leurs membres
 (Le SPONG, le Secrétariat Permanent des Organisations Non-Gouvernementales)
 –Voir aussi : Retour au Burkina après 21 ansLaurent Dejemeppe, membre du conseil d’Administration de DBA (Défi Belgique Afrique), est allé au Burkina Faso pour les 20 ans d’ASMADE, il a pu mesurer l’ampleur du travail mené au Sud.

Contact ASMADE : Ziguizanga Jean Pascal
Adresse postale : BP 903 Ouagadougou 09
Site : ONG Asmade
Facebook
Mail : pascal.z@ongasmade.org
Tél. : (+226) 70-45-55-86  ou  (+226) 25-37-03-66

Autre Terre et APIL
(Action pour la Promotion des Initiatives Locales)

Mise en place d’unités économiques de transformation et de commercialisation du lait et du miel. Kaya.
Autre Terre et APIL travaillent depuis 2004 à la mise en place d’une filière complète de production, transformation et commercialisation de lait et de miel. Après avoir organisé et formé les groupements de producteurs (agro pasteurs et apiculteurs), APIL a mis en place une miellerie et une laiterie pour diversifier leurs productions : yaourt, jus de miel, savons, gâteaux,…
Depuis 2010, la miellerie et la laiterie sont économiquement rentables et ont démultiplié leurs actions dans la région
En 2015, ce sont ainsi 41 tonnes de miel et 131.000 litres de lait qui ont été transformés et vendus.
Des fédérations de producteurs ont également été créées et sont composées des représentants des différents comités. Elles sont progressivement impliquées dans la gestion de la miellerie.
Autre Terre est intervenue dans ce projet en :
   – Investissant dans les infrastructures : laiterie, miellerie, matériel technique, ruches ;
   – Organisant des groupements de producteurs (15 communes visées) ;
   – Appuyant l’entrepreneuriat et la commercialisation ;
   – Améliorant la « qualité » et à la diversification de la production laitière et mellifère ;
   – Obtenant des prêts sans intérêt pour la démultiplication du projet ;
   – Soutenant la structuration du projet selon les critères de l’économie sociale et solidaire : structuration, organisation, fonctionnement démocratique, redistribution des bénéfices…

Renforcement de la production et de la commercialisation dans trois filières porteuses : niébé, arachide et gombo. Kaya.
Après avoir pu mettre en place des filières de production, transformation et commercialisation du lait et du miel, APIL et Autre Terre ont soutenu 3 nouvelles filières agroécologiques : niébé, gombo et arachide.
Celles-ci n’ont pas été choisies au hasard, le niébé et l’arachide sont des légumineuses à haute valeur ajoutée, ayant la capacité de régénérer les sols grâce à leur aptitude à fixer l’azote et en étant le complément nécessaire  à la consommation de céréales pour une alimentation équilibrée de la population
Leurs fanes sont d’excellents apports alimentaires pour les bovins
En 2015, 900 producteurs ont emblavé 1.000ha
En parallèle à la production, les agriculteurs sont sensibilisés à la conservation de leurs stocks et à la vente de ceux-ci lors des périodes propices.
Autre Terre appuie APIL dans :
  – La formation technique des paysans en agroécologie, production de semence, de compost et rotation des cultures ;
  – Leur organisation en groupements décentralisés et démocratiquement gérés ;
  – La réflexion sur la réappropriation des semences paysannes et l’autonomisation des producteurs ;
  – La commercialisation de la production.

APIL
(Action pour la Promotion des Initiatives Locales)

APIL est une ONG Burkinabè qui développe aussi un centre de formation agroécologique à Bissiga dans la Province de l’Oubritenga 
 –Voir
notre article sur BurkinaDoc : APIL (Action pour la Promotion des Initiatives Locales) 

Contact Apil
Pour accéder à leur site : Action pour la Promotion des Initiatives Locales (APIL)
Facebook
Emailapil@action.net
Tel Ziniare : 
(+226) 25 30 99 40
Tel Kaya 
: (+226) 24 45 07 62

Autre Terre et AJADD
(Association Jeunesse et Actions pour le Développement Durable)

Voir aussi pour plus de détails notre article : Assainissement Gestion des Déchets Solides au Burkina Faso, état des lieux 2018 : collecte, tri, recyclages des déchets solides : opérateurs techniques, gestions de villes et expériences de valorisation

Collecte et valorisation des déchets solides dans la ville de Kaya
Mis en place depuis 2012. Les ménages sont sensibilisés à l’importance du ramassage et du traitement des déchets et invités à s’abonner au système de collecte mis en place par AJADD
Un centre de tri des déchets est également mis en place. Il permet d’extraire les déchets dangereux et de valoriser certains types de déchets : plastique dur, compost…
Autre Terre et AJADD travaillent ensemble depuis 2011 afin de développer cette activité de collecte des déchets.
L’intervention d’Autre Terre a permis notamment de :
   – Réaliser une étude de référence sur la gestion des déchets ménagers ;
   – Construire un centre de stockage et de tri des déchets collectés ;
   – Collecter les déchets auprès de 800 ménages ;
    – Renforcer la formation des charretiers dans la collecte des déchets et valoriser leur expérience ;
   – Renforcer la formation des animateurs en technique d’animation pour augmenter le nombre d’abonnés ;
   – Renforcer la formation des travailleurs sur la production du compost et tri des déchets ;
   – Participer à diverses rencontres avec les autorités locales en vue de leur soutien ;
   – Réaliser des échanges d’expériences entre les partenaires d’Autre Terre.

AJADD – Association Jeunesse et Actions pour le Développement Durable

AJADD est née en 1996 à l’initiative de jeunes aidés par le maire de Kaya au Burkina-Faso. Son objectif principal est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations urbaines et rurales par la promotion d’activités novatrices et durables en matière de gestion des déchets et d’environnement durable.

Autre Terre et AJSFB
(Association Jeunesse Sans Frontière Burkina)

Collecte et la valorisation des déchets du secteur 2 de Ouagadougou
Le 20 Avril 2017 une réunion s’est tenue au siège du CEAS Burkina, l’AJSFB de l’arrondissement N° 2 de Ouagadougou, l’AJADD de Kaya et Autre Terre sur le nouveau programme concernant la gestion des déchets solides 2017-2021.

L’Association Jeunesse Sans Frontière Burkina est une association de jeunes, apolitique et à but non lucratif. Elle est née du constat que les caniveaux du quartier Gounghin de la Ville de Ouagadougou étaient bouchés en 2003, avec un effectif de 16 jeunes qui s’étaient fixés pour objectif de procéder au curage de ces caniveaux. Depuis lors, l’AJSFB a été immatriculée le 15 février 2007 et 650 membres depuis la dernière assemblée générale en février 2016

Contact AJSFB
Site : AJSFB
Facebook
Tel (+226) 25 34 63 16

 

Voir aussi d’autres acteurs burkinabè
dont les techniques se rapprochent des Agroécologistes

Ceux pour lesquels nous avons fait des articles spécifiques dans notre rubrique Agriculture Durable de BurkinaDoc :

Voir aussi :
Une alimentation équilibrée en brousse est possible au Burkina Faso
Arbres de brousse et sécurité alimentaire au Burkina Faso