Irrigation au Sahel
Goutte à goutte ou Aspersion ?

L’un et l’autre économisent l’eau en comparaison avec l’arrosage manuel avec arrosoirs ou autres, et sa répartition est meilleure pour les cultures. Lequel choisir ?
Effectivement en Afrique de l’Ouest où la saison sèche dure plusieurs mois, toutes les cultures de maraîchage ne supportent pas l’arrosage goutte à goutte sans en pâtir. L’aspersion est alors recommandée.

Le système goutte à goutte pas bénéfique
pour toutes les cultures
Communiqué par Hasmiyou Fousseni, Nord-Togo

En effet, je faisais savoir lors de la rencontre que nous avons essayé le système goutte à goutte sur un périmètre maraîcher. Le constat est que pour un certain nombre de cultures, ce système présente des résultats pas intéressants :
–   1-Pour l’oignon et l’ail le fait que les feuilles ne sont arrosées, elles fleurissent peu après repiquage et la plante bien qu’irriguée finit par mourir ;
–   2-Pour la laitue, le développement est retardé par le fait que les feuilles ne sont pas arrosées. La récolte ne peut donc se faire dans 5 ou 6 semaines. La conséquence est que les feuilles prennent un goût amer ;
–   3-Pour les dicothyledones comme gombo, concombre, haricot vert, pastèque etc, du fait que les jeunes plants ne sont pas arrosés, ils subissent une forte pression des insectes broyeurs et suceurs et finissent par mourir ;
–   4-Pour le maïs, le fait que la partie aérienne n’est pas arrosée, la fécondation est très perturbée et par conséquent les épis ne sont pas bien garnis de graines.
–   5-Pour le chou, le développement végétatif est bon mais la formation des pommes est parfois affectée.

Il faut souligner que nous sommes dans une zone climatique à sécheresse assez forte avec des températures variant dans la journée entre 35° et 40° Celsius de mars à avril. La zone connaît une forte pression des parasites des cultures en saison sèche.
Je reste à disposition pour les éléments qui manqueront de clarification.  hasmiyou.fousseni@gescod.org

2 réalisations très positives d’irrigation
Ces 2 lieux possédaient déjà un château d’eau et sont certifiés bio SPG

Goutte à goutte
Une mise en place très simple au jardin des femmes de Bangr Nooma Nioko II

Goutte_a_goutte_01
Goutte_a_goutte_02
Goutte_a_goutte_03
Goutte_a_goutte_04

3 fûts de 40 litres et 5 lignes de goutte à goutte de 10 mètres par fût
Les résultats sont excellents pour la culture d’Artémisia.
Ils n’ont pas essayé pour la tomate.
Le coût total en a été de 491 735 Fcfa (750 €) pour matériel, mise en place, formation et suivi.

Aspersion
Une mise en place d’irrigation par bandes d’aspersion
très concluante au Centre de Beo Neere Agroécologie à Rumtenga ((contact : Razack Belemgnegré  (+226) 71 40 49 86  //  76 59 03 33)

Aspersion-02
Aspersion-01
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est une technique d’arrosage qui consiste à provoquer et simuler une tombée de pluie imitant une précipitation naturelle. APESI utilise les bandes d’aspersion et les micro-asperseurs.
Le Centre Béo Neere Agroécologie a choisi une bande de micro-asperseurs chaque 2 planches. Ils mettent en route l’arrosage 10 à 15 mn par jour en tournant dans les différents secteurs de leur production.

Une adresse au Burkina qui est à l’origine de ces installations
APESI BURKINA
Entreprenariat et Système d’irrigation
Eric René Sawadogo, directeur 
exécutif
(Irrigation goutte à goutte – Pompage solaire -Wash)
Quartier Bilbalogo Ouagadougou. Secteur 01 rue 02-07, port 325
Adresse postale : 04 BP 638 Ouagadougou 04
Téléphone : Mobile (+226) 25 47 32 00  //  Bureau (00226) 25 47 32 00
Mail : contact@apesibf.org
Facebook : APESI BURKINA
Site : APESI BURKINA  et  Installation de systèmes d’irrigation