Agroécologie Afrique
–  Burkina Faso  –

ONG ATAD

(Alliance Technique d’Assistance au Développement)

ATAD_Logo

Basée à Kaya , elle a été mise en place par une assemblée constitutive en date du 9 décembre 2000.
Son objectif est l’appui aux personnes vulnérables.  Avec ses partenaires (Autre Terre, Oxfam,  la Coopération Belge du développement, Christian AID,…) elle soutient les initiatives locales des communautés pour la valorisation des ressources de leur milieu pour une véritable promotion d’un développement local. Très présente dans les régions du Nord et du Centre Nord et du Sahel (l’Oudalan, le Sanmatenga, le Passoré).
l’ATAD dispose d’un Centre de Formation de 10 ha à Louda qui a comme objectif de former la population locale à l’agroécologie par la pratique.

Centre de Formation Agropastorale et Artisanale (CFAA) à Louda
(Boussouma commune, Province du Sanmatenga, en bordure de la route nationale RN3, axe Ouaga Kaya)

ATAD_07

Sawadogo O. Edouard – Chef de centre de formation pour le compte de ATAD

Dans ce centre sont formés des paysans relais (niveau CEP de 18 à 40 ans) aux techniques agroécologiques de l’élevage, du maraîchage, de la foresterie et de transformation des produits agricoles.
Ainsi chaque année il accueille en internat entre 15 et 20 stagiaires qui apprennent 9 mois durant l’ensemble des techniques agroécologiques nécessaires à la bonne gestion d’une exploitation familiale.
Ces stagiaires alternent des activités théoriques avec mise en pratique sur le site.
Des petites formations d’une semaine sur des thèmes divers y sont aussi dispensées en cours d’année, ouvertes dans ce cas à des agriculteurs alentours.
Voir par exemple : Pierres à lécher, recette et diaporama (avec images commentées)
et aussi : Produire des termites, recette et diaporama (avec images commentées)
En Juin 2019, sortait la 5ème promotion d’agriculteurs formés
Les frais des pensionnaires s’élèvent à 1 000 FCFA par mois, grâce aux soutiens de leurs partenaires, en particulier d’Autre Terre de Belgique.
La ferme est également destinée à la production alimentaire et renferme en son sein des ateliers d’aviculture, de production de lait et d’embouche.

Offre de formation 2019-2020

Si vous voulez devenir les prochains agriculteurs relais et suivre la formation sur la production végétale et animale axée sur l’agroécologie à partir de novembre 2019, ATAD recrute de nouveaux agriculteurs
Pour connaître les conditions de participation, comment constituer votre dossier de candidature, les lieux de dépôt de dossier et dates de dépôt (septembre 2019)
Voir (en pdf téléchargeable) : ATAD – Offre de formation agro-pastorale axée sur l’agroécologie 2019-2020

ATAD_06
ATAD_02
ATAD_01

A terme, la ferme pourra subvenir à ses propres besoins de fonctionnement grâce à sa production agricole et animale. Elle prendra alors en charge l’alimentation des stagiaires et les salaires du personnel encadrant.

Depuis 2011 Autre Terre a porté avec ATAD le projet de cette ferme pédagogique en finançant :
 – L’installation des infrastructures : classes, dortoirs, forages, panneaux solaires, grillages…
 – Les salaires des animateurs et formateurs ;
 – Les puits et clôtures sur les périmètres maraîchers ;
 – La mise à disposition du matériel et des animaux : bovins, volailles, bancs…

 –Voir l’article du Faso.net du 30 juillet 2015 : Centre de Formation Agropastorale et Artisanale de Louda : sortie des premiers entrepreneurs agropasteurs formés par ATADNous y apprenons que les pensionnaires ont reçu les attestations et des kits d’installations.
 –et aussi en 2013 et 2014 Des missions de Autre Terre Belgique se sont rendus à Louda et se sont entretenus avec les responsables d’ATAD
 –Voir en pdf une étude élaborée par Gustave KALKOUMDO en 2011 : Plan stratégique du Centre de Formation et de Promotion Agro-sylvo-pastoral et Artisanal (CFAA) de Louda 2012-2016

Des formations et des réalisations
dans le Nord, le Centre Nord et le Sahel

Avec ses partenaires, ATAD a pu mettre en place avec appuis matériel et technique (formations) et suivis, des aménagements pour la culture d’hivernage (cordons pierreux, demi-lunes…) et de bas-fonds pour la culture de riz pluvial, des petits élevages familiaux, des sites maraîchers en général de 1 ha pour groupements de femmes ou mixtes.
A Louda, à côté de Kaya, dans les villages des communes de La-Toden et Arbollé (Passoré) parfois avec équipement de forage et polytank dans la commune de Marcoye (Oudalan)
Tout au long de ces processus, ATAD a toujours associé les autorités locales et les communautés de base avec un souci de rendre compte clairement de ce qui est mis en œuvre par une gestion de bonne gouvernance au niveau des collectivités locales

Site maraîcher Nabasnongo à Louda

Nous avons visité à Louda, non loin du Centre de Formation Agropastorale et Artisanale, le jardin biologique de l’association Nabasnoongo composée de 50 femmes qui exploitent une superficie d’un hectare pour la production maraîchère.
Merci à SAWADOGO O Edouard, conseiller municipal de Kaya, chargé de l’environnement et membre d’ATAD de nous y avoir accompagné.

ATAD_03
ATAD_04
ATAD_05

Il est géré par 50 femmes qui se sont spécialisées dans les cultures de feuilles utilisées pour la cuisine traditionnelle au Burkina : Oignon feuilles, Amaranthe, Epinards, Blambouri (en mooré), Oseille, Feuilles niébé, Tabac (pour insecticide naturel) Penebdo…  Cela allège les besoins en semences. Il est en passe de recevoir la labellisation Bio par Le CNABio (Conseil National de l’Agriculture Biologique) .
Ce jardin fonctionne 12 mois sur 12 en flux continu, l’irrigation se fait grâce à des puits. Les récoltes se font chaque mois et sont vendues à un prix fixé par le comité de gestion sur place, par commande (restauratrices, fêtes de familles) ou sur un point de vente à Kaya (face au camp militaire du secteur 4)…
Chaque récolte est pesée sur place.
Les rendements sont intéressants et permettent de dégager pour chacune des recettes qui oscillent de 15 000 à 60 000 FCFA par mois selon les spéculations et les périodes de l’année, mais aussi en fonction de la capacité de chacune à entretenir ses planches. Elles font leur compost chez elles.

Une unité de transformation d’huile de balanites

 L’huile est extraite des noyaux des fruits de l’arbre très épineux Balanites aegyptiaca ou dattier du désert très répandu au Sahel.
ATAD
et ses partenaires soutiennent aussi depuis 2013 une unité d’extraction d’huile de balanites, dans le village de Satenbila, (commune de Tougouri dans la Province du Namentenga) Le groupement qui le gère a bénéficié d’un bâtiment de deux (02) pièces, l’une abrite un broyeur et un presseur à huile, et l’autre abrite un filtre à huile.
 En décembre 2018 un groupe de femmes de Fili-Fili (province du Soum région Sahel) accompagnée par ATAD s’est rendu à Satenbila pour visiter le centre d’extraction d’huile de balanite.
La présidente de Namagsanga, Sawadogo Samandé, a relaté la genèse de l’activité : « tout a commencé en 2013 environ, où lors d’une visite au périmètre maraicher des femmes par des partenaires, les bénéficiaires en ont profité pour exposer l’huile de balanites extrait de manière traditionnelle
Voir : Les femmes de Fili-Fili visitent une unité de transformation d’Huile de Balanites

Pour voir quelques autres réalisations d’ATAD

–   Un autre périmètre maraîcher à Louda avec l’association des femmes Wend-Panga
–   Le Projet PREMAC (Projet d’appui au Relèvement des Ménages Affectés par la Crise alimentaire 2011-2012) avec son partenaire Oxfam, dans les régions du Nord et du Centre Nord)
–   Le Programme PSUR (Programme de Secours d’Urgence et de Réhabilitation)avec son partenaire Christian AID dans l’Oudalan, région du Sahel

ATAD répond aussi à des situations d’urgence absolue

Une de leur devise :
« Construire une société de tolérance par un développement accessible à toutes et à tous. Travailler à valoriser les différences entre les peuples » 

Remise de kits d’hygiène et des vivres à des déplacés du conflit intercommunautaire à Tougri (Tougouri) en 2015,
En 2018, année qui fait suite à une saison pluvieuse particulièrement défavorable aux cultures, ATAD et son partenaire Oxfam ont réalisé plusieurs distributions de vivres dans des villages de l’Oudalan lors de la période de soudure.

ATAD intervient également dans le domaine de l’éducation :  rencontres avec les responsables coutumiers et administratifs des villages pour sensibiliser les populations à envoyer les filles à l’école et dans les écoles avec soutiens aux cantines endogènes, jardins maraîchers, et à l’hygiène : lave-mains, poubelles…

CONTACTS

Site web: ONG ATAD
Facebook
CONTACTS
Bureau à Kaya
BP 135 Kaya – Burkina Faso
+226) 24 46 03 84
atadsdl6@yahoo.fr
SANA Ousseni
Chargé de la promotion de l’agroécologie et de l’économie Sociale et Solidaire
+226 70 14 47 59 // 78 84 45 13
sanaoussen@yahoo.fr
SAWADOGO O Edouard
Chef de centre de formation pour le compte de ATAD
Conseiller municipal de la commune de Kaya
Président de la commission environnement de la commune de Kaya
70 18 18 41
soedouards6724@yahoo.fr

Voir aussi d’autres acteurs burkinabè
dont les techniques se rapprochent des Agroécologistes

Ceux pour lesquels nous avons fait des articles spécifiques dans notre rubrique Agroécologie Burkina Faso de BurkinaDoc :

Voir aussi dans notre rubrique Techniques agroécologiques et ressources agricoles au Sahel :
–  Une alimentation équilibrée en brousse est possible au Burkina Faso
–  Arbres de brousse et sécurité alimentaire au Burkina Faso

Mil’Ecole – Juillet 2019