Agroécologie Afrique
–  Bénin  –

La Ferme Songhaï

Une ferme bio comme modèle pour l’Afrique

Le Centre fut créé en octobre 1985 à Porto-Novo sur 1 hectare de terre qui avait été octroyé par le gouvernement du président Mathieu Kérékou au Frère Godfrey Nzamujo. D’origine nigériane et de nationalité américaine il est prêtre dominicain, docteur en électronique, en microbiologie et en sciences de développement.

Le Centre Songhaï Ouando s’étend aujourd’hui sur plus de 22 hectares de terre. Il a développé 3 sites au Bénin qui sont centres de production et de formation complémentaire. Ils ont des particularités  qui diffèrent du caractère péri-urbain du centre Songhaï Ouando :
le Centre Songhaï de Lokossa-Kinwédji (30 ha) créé en 1993 reçoit les stagiaires de Porto-Novo pour s’exercer en milieu purement rural ; celui de Parakou (250 ha) est très représentatif du climat du Nord-Bénin. Il a aussi un lac de 41 ha permettant riziculture et pisciculture et Savalou (250 ha) permet une production agricole sur de grandes surfaces, tous deux créés en 1999. (Voir les vidéos des sites « vus d’en haut »)

Songhaï_09

400 personnes y travaillent (données 2014)
Si durant 17 ans le centre s’est appuyé sur des aides et subventions pour s’installer, s’agrandir et se développer, depuis 2002 Songhaï vit sur ses fonds propres, elle a même aujourd’hui la capacité de développer de nouvelles infrastructures et technologies.
Le centre Songhaï s’est consacré sur tous ses sites à la formation, à la production, à la recherche et au développement entrepreneurial axé sur l’agriculture intégrée

UN SYSTÈME INTÉGRÉ
Synergie entre production végétale, production animale et pisciculture

Les animaux sont nourris avec les productions végétales et animales de la ferme. Litières et fientes ramassées dans les élevages vont dans les unités de compostage ou de biomasse qui viendront fertiliser la terre et produire gaz et électricité

Bio-production

Végétaux
Maraîchage – fruits– céréales et tubercules. (Ils produisent 40 variétés de riz)
Ils utilisent des techniques de compostage (à partir de matières organiques naturelles), de BRF (Bois raméal fragmenté) pour amender le sol et des systèmes d’arrosages traditionnels, goutte à goutte ou aspersion.

Songhaï_01

Élevage
Volaille (dindons, canards, pintades, cailles etc) lapins, des ovins, des caprins des porcs, des escargots et poisson nourris avec des produits de la ferme, végétaux (les cossettes de manioc, le son de riz, la feuille de moringa) transformés en granulé pour les poissons.
Production de vers à mouche pour nourrir les poissons et volailles
Élevage de grillons pour lutter contre la malnutrition ! (Voir la vidéo « Entomoculture »)

Songhaï_10
Songhaï_11

Bio-énergie
La bioénergie : la biomasse à partir d’un digesteur, lisier de porc ou fientes de poules et jacinthes d’eau produisent du gaz méthane ou seront transformés en électricité
et les effluents (digestat) liquides obtenus après la production de biogaz servira de fertilisant pour les productions végétales

Songhaï_07
Songhaï_08

Bio-transformation
Agro-industrie alimentaire et alimentation pour bétail. En matière de transformation agroalimentaire, leurs jus, confitures et autres, sont obtenus sans produits additifs, ni conservateurs chimiques.
Et Section mécanique fabrication
Toutes les machines agricoles adaptées au contexte africain sont dessinées, conçues et fabriqués sur place. Elles sont composées à 90 % d’éléments de récupération

Songhaï_02
Songhaï_03
Songhaï_04

Bio-consommation

Une boutique vend des produits issus de leurs différentes fermes avec le label Songhaï génère 700 000 € de bénéfice chaque année qui sont entièrement réinvestis dans de nouvelles infrastructures et technologies

DES FORMATIONS

La formation cycle long, d’une durée de 18 mois, débute à Porto-Novo en 1989. Déjà en 2013 ils avaient 120 élèves-fermiers en formation longue de 18 mois répartis sur les différents sites (Ouando, Lokossa-Kinwédji, Parakou et Savalou) et 300 stagiaires nationaux et internationaux en formation courtes par an. Essentiellement pratique la formation comporte aussi un volet théorique et un apprentissage des outils numériques.
Songhaï a formé plus de 1500 jeunes installés à travers le Bénin dont plus de 75% sont devenus de véritables entrepreneurs gérant des fermes économiquement viables. Ces jeunes, par un effet de boule de neige, forment et drainent les autres producteurs de leurs communautés.
20 000 visiteurs par an dont des officiels
Songhaï a mis en place un réseau d’entrepreneurs agricoles et para-agricoles qu’il accompagne dans leurs activités génératrices de revenus
Des Burkinabè aussi ont bénéficié de formation, voir : Songhaï et le Burkina faso
49 jeunes, formés dans les Centres de Promotion Rurale (CPR) du Burkina-Faso, prennent part depuis le lundi 31 août 2015, à un programme de renforcement des capacités des acteurs de développement rural de leur pays, au Centre Songhaï à Porto-Novo. L’initiative est soutenue par le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) au Burkina-Faso.

DIFFUSION DU MODÈLE SONGHAÏ DANS LA SOUS-RÉGION

Le Projet de réplication du modèle Songhaï dans une quinzaine de pays africains avec le soutien du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) est lancé et Songhaï est même promu Centre d’Excellence régional pour l’Afrique par les Nations-Unies en 2008. C’est dans ce cadre que le modèle Songhaï a continué de s’étendre dans le Sud du Bénin, à Kétou et à Zangnanado, respectivement en 2012 et 2013, et dans les pays de la sous-région :

Songhaï_06

– Au Nigeria essentiellement dans des Etats du Sud : Delta (Amukpè) pionnier en 2002, puis à partir de 2010-2012 : Rivers (Bunu Tai), Eungu (Adani, Heneke), Lagos (Avia), Cross River (Abi), Ebonyi Abakaliki). Et aussi dans un état du Nord-Ouest : Katsina (Dutsinma, Sabke et Mairuwa).
– Au Liberia : Songhai Bensonville.
– En Sierra Leone : Songhai Newton.
– Au Congo Brazzaville : Songhai Otsendé, Songhai Louvakou.
– Au Gabon, le modèle Songhaï sera mis en oeuvre dans trois (03) régions.
Et bientôt le modèle Songhaï importé au Sénégal, dans la banlieue de Thiès
Un projet d’envergure 2018
25 pays africains sont identifiés pour être impactés par ce grand projet qui va être financé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA). Le Centre Songhaï et l’IITA sont les deux organismes identifiés par l’agence spécialisée du système des Nations Unies pour sa mise en œuvre. Ils seront chargés de former mais aussi d’assister les jeunes jusqu’à la création de leur propre entreprise.

CONTACTS ET LIENS

CENTRE SONGHAI REGIONAL
Route de Ouando
Porto-Novo (République du Bénin)
01 BP 597 Porto-Novo
Tél : +229 60 93 33 34 / 62 52 92 80
Fax : +229 20 24 72 50
Email: 
songhai@songhai.org
Site : http://www.songhai.org/index.php/fr/
Page Facebook : https://www.facebook.com/centresonghai
Téléphones
Songhaï- Lokossa : 22-41-13-96 

Songhaï – Savalou : 96 06 88 26
Songhaï- Parakou : 23 61 26 24   //   97 53 05 42

Voir aussi sur notre site BurkinaDoc de Mil’Ecole, les rubriques :
Techniques agroécologiques et ressources agricoles au Sahel
Rubrique qui recense les articles sur des Techniques agroécologiques et ressources agricoles,  expérimentées par des centres agroécologiques du Burkina Faso et la sous-région
Voir nos autres articles sur l’Agroécologie au Bénin et aussi au Mali, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire

Mil’Ecole – Septembre 2019