Agroécologie Afrique
–  Mali  –

Autre terre et les jardins maraîchers agroécologiques au Nord-Mali

 Depuis 2001, Autre Terre, une ONG belge, en collaboration avec les associations Assador et ASSAGHSAL a développé à Tessalit (région de Kidal) une expérience destinée à promouvoir le système oasien afin de renforcer la résilience des agriculteurs du Nord Mali.
A partir de 2003 Autre Terre a étendu cette activité de développement à la région de Gao, en collaboration avec l’UGM (Union des Groupements Maraîchers), Tassaght et des agroécologistes comme Mahamadou Souleye
Aujourd’hui, Autre Terre accompagne toujours ces partenaires

Autre Terre à Tessalit et le système oasien

A Tessalit, l’ONG Autre Terre a travaillé avec 2 associations : Assador (à majorité d’hommes) et Assaghsal. (composée uniquement de femmes).
Son intervention, à travers un processus évolutif a permis d’associer dattiers et légumes, d’introduire des arbres fruitiers (agrumes, manguiers…), la protection des jardins par des haies vives avec des arbres fertilisants et fourragers y compris la production de luzerne dans les jardins pour les chèvres. Elle a permis de faciliter l’accès à l’eau par sécurisation des puits et mise en place de système goutte à goutte

Autre-Terre_Nord-Mali_12
Autre-Terre_Nord-Mali_11
Autre-Terre_Nord-Mali_10
Autre-Terre_Nord-Mali_05

L’UGM et les jardins maraîchers de Gao

Depuis plus de 10 ans, Autre Terre et l’UGM soutiennent 57 groupements dans la production maraîchère
UGM – Union des Groupements Maraîchers
Créée en 2003 l’union des groupements maraîchers a pour objectif de défendre les intérêts individuels et collectifs de ses membres et de contribuer à leur promotion socio-économique.
Les associations membres travaillent à diversifier leur production, améliorent leurs techniques agroécologiques, reboisent leurs parcelles (palmiers-dattiers, arbres fruitiers, arbres d’ombrage), renforcent leurs cultures fourragères, produisent leurs propres semences…
Autre Terre a soutenu le travail de l’UGM grâce à :
–   L’aménagement des périmètres maraîchers : puits, clôtures, arbres fruitiers (dont de nombreux palmiers-dattiers) et d’ombrage ;
–   La formation technique des productrices : maraîchage, compost, lutte contre les maladies ;
–   La formation en gestion et alphabétisation afin de renforcer les capacités organisationnelles et institutionnelles des groupements féminins ;
–   L’appui institutionnel à la vie démocratique de l’UGM ;
–   L’appui à la commercialisation 
Autour de Gao 22 associations membres (majoritairement féminines) de l’UGM ont pu ainsi installer et développer des jardins maraîchers agroécologiques. Après plus de 10 ans de partenariat les 22 associations membres de l’UGM sont désormais complètement autonomes en termes de production.
Arriver à un tel niveau de professionnalisation de la production maraîchère a été rendu possible grâce à un renforcement continu des producteurs (suivi hebdomadaire) au niveau technique mais aussi organisationnel.
Depuis 26 groupements locaux nouveaux se sont lancés d’eux-mêmes dans l’agroécologie et ont sollicité un accompagnement.
Dans cette région, toujours sujette à beaucoup d’instabilité politique et sécuritaire, le développement des jardins maraîchers est une véritable opportunité pour renforcer la résilience des populations et éviter qu’elles n’en soient réduites à quitter leurs terres
Voir l’article du CNCD  (Centre National de Coopération au Développement) Opération 11.11.11 :
Au Nord-Mali, le succès d’un projet d’agroécologie est une source d’espoir
Et aussi sur le site de Autre Terre : Jardins maraîchers à Gao

Autre-Terre_Nord-Mali_07
Autre-Terre_Nord-Mali_06

Cliquer pour agrandir la carte

mali-gao-ucm©autreterre
KODAK Digital Still Camera

Mahamadou Souleye dit Bébé est un agroécologiste et producteur de semences paysannes à Gao avec l’Union des Groupements Maraichers (UGM).
Formé par l’agroécologiste Pierre Rabhi, Mahamadou Souleye a inventé une agriculture hyperrésiliente à Gao. En 2012/2013, il a également pu tester la valeur de ses techniques en situation d’autarcie, quand sa ville, occupée par les djihadistes, a dû apprendre à vivre coupée du monde.
« L’important, c’est l’accès aux semences.
Celles qu’on nous propose viennent souvent d’Europe, de climats qui ne sont pas adaptés au nôtre. Alors, nous produisons nos propres semences ».
Les semences de Kokopelli se sont adaptées à Gao par le travail de Mahamadou Souleye et, maintenant, sont largement diffusées au Burkina Faso et autres pays sahéliens via des réseaux comme le Conseil Nationale pour l’Agriculture Biologique au Burkina ou le Coasp Burkina et ouest africain, Jinukun Copagen, etc.
« Nous faisons partie d’un réseau qui favorise l’échange de semences entre six pays (Mali, Niger, Burkina Faso, Bénin, Togo, Sénégal, plus la Côte d’Ivoire qui veut devenir membre). Les partenaires voudraient acheter mes semences, mais je ne suis pas vendeur, car nous n’en avons pas assez pour nous. Par contre, je peux tout à fait donner des formations sur la matière. »
Voir l’article de 2018 du CNCD  (Centre National de Coopération au Développement) belge :
Mahamadou Souleye, un alter paysan au bord du Sahara

Autre Terre et Tassaght (« lien » en Tamasheq)

Tassaght est une organisation de consolidation de la paix malienne fondée en 1985.
Elle travaille pour construire une interaction pacifique entre les communautés nomades et sédentaires. Depuis mai 2012 Tassaght a également investi dans des projets pour les victimes de la crise dans le nord du Mali, notamment les personnes déplacées, des réfugiés et des rapatriés dans la région de Gao.
En collaboration avec Autre Terre elle travaille avec les communautés rurales Gao, Bourem, Intillit et Ansongo pour le développement durable de ces régions en vue de diversifier leur production, améliorer leurs techniques agroécologiques, reboiser leurs parcelles (palmiers-dattiers, arbres fruitiers, arbres d’ombrage) renforcer leurs cultures fourragères et produire leurs propres semences…

Autre-Terre_Nord-Mali_01
Autre-Terre_Nord-Mali_02
Autre-Terre_Nord-Mali_03
Autre-Terre_Nord-Mali_04

Depuis janvier 2011 Tassaght et Autre Terre ont lancé un programme de soutien à 22 associations locales du village d’Intillit. Le travail réalisé sur place par Tassaght a permis d’ancrer l’agroécologie dans les pratiques des populations et de diversifier leurs sources de revenus.
Grâce au dynamisme du projet, des familles en exil sont revenues dans la zone et ont pu reprendre une activité agricole. Cependant, la situation reste difficile du fait du manque d’eau
Voir l’article sur le site de Autre Terre : Maraîchage en agroécologie à Intillit  

Depuis 2017 Autre Terre soutient 35 nouveaux groupements d’UGM (Union des groupements maraîchers) dans la région d’Ansongo (100 km de Gao)
Et Mahamadou Souleye dit Bébé, l’agroécologiste-semencier de Gao y développe actuellement des jardins expérimentaux pour aider les 35 groupements d’UGM à se former en agroécologie
Voir l’article sur le site de Autre Terre : Aidez les maraîchers maliens à atteindre l’autosuffisance alimentaire

CONTACTS ET LIENS
Contact ONG Autre Terre :
Christian Legay
Ouagadougou
Mail :christian.legay@fasonet.bf
Tél. : (+226) 76-65-67-55
Site : Autre Terre
Site : Autre Terre Afrique
Page Facebook

Mahamadou Souleye
CAPROSET et UGM Naaney
Tel : (00223) 76 11 14 82
Email : sadjibero@yahoo.fr
Page Facebook    

Voir aussi notre article dans BurkinaDoc de Mil’Ecole : Autre Terre au Burkina Faso

Voir aussi sur notre site BurkinaDoc de Mil’Ecole, les rubriques :
– Techniques agroécologiques et ressources agricoles au Sahel et en Afrique de l’Ouest
Rubrique qui recense les articles sur des Techniques agroécologiques et ressources agricoles,  expérimentées par des centres agroécologiques du Burkina Faso et la sous-région
Voir 
nos autres articles sur l’Agroécologie au Mali et aussi au Bénin, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire

Mil’Ecole – Mai 2020