Agroécologie Afrique

En route vers l’autonomie en semences en Afrique de l’Ouest

Les Foires Ouest-Africaines de Semences Paysannes

Pour protéger, promouvoir, développer et échanger les semences traditionnelles et sensibiliser les paysans à leur valeur

Elles ont lieu tous les deux ans depuis 2007 au petit village de Djimini, en Casamance (Sénégal) organisées par l’Association Sénégalaise des Producteurs de Semences Paysannes (ASPSP) et le Comité Ouest-Africain des Semences Paysannes (COASP), soutenues et suivies par l’association BEDE (Biodiversité : Échanges et Diffusion d’Expériences) fortement impliquée.
Les échanges ont permis de démarrer la construction de réseaux ouest africains de semences paysannes en agroécologie.
Voir : Foires et bourses d’échange de semences paysannes en Afrique de l’Ouest
D
epuis des foires et bourses d’échange se sont développées au Bénin et au Togo en 2013, au Niger en 2018, au Mali et Burkina Faso en 2019

Foire_Semences_Paysannes_01
Foire_Semences_Paysannes_02
Foire_Semences_Paysannes_03
Foire_Semences_Paysannes_04

Voir aussi :  Le Journal de Foire de Djimini de 2014
C’est l’année où le Mil a été mis à l’honneur
, cette céréale indispensable à la souveraineté alimentaire, ou plutôt LES MILS, tant sa diversité est grande : sorgho, petit mil, millets, fonio, etc. Cette céréale domestiquée il y a au moins 4500 ans répond à des conditions de culture difficiles dans des sols pauvres sans intrants extérieurs, elle s’adapte à l’aridité et offre une nourriture diversifiée à fort intérêt nutritionnel.
Les articles du journal présentés :

Les Mils en Afrique de l’Ouest p.2
Les menaces p.3
Reconquête de l’autonomie semencière
– Sélection paysanne p.5
– Sauvegarde de 3 variétés de mil traditionnel par Mbaye Diouf, paysan p.6
– Organisations collectives p.8
Convergence des luttes p.11
La foire
– Bourse des semences p.16
– Partages des savoir-faire p.17
– Déclaration finale p.20

Ci-dessous 4 vidéos : la foire sous régionale de 2009 en 2 parties, La déclaration de la foire de 2011 et un interview d’Alihou NDIAYE, coordinateur de l’ASPSP, présentant l’origine de la foire dans le petit village de Djimini.

Lors de la foire de 2018 une déclaration a été établie pour réaffirmer l’importance et l’urgence de reconnaître et de renforcer les systèmes semenciers paysans fondamentaux pour l’agroécologie paysanne garante de notre souveraineté alimentaire.
Communiqué des participant-e-s à la 6ème édition de la foire ouest africaine des semences paysannes à Djimini (Vélingara, Sénégal, mars 2018)

CONTACTS ET LIENS
Site :
ASPSP (Association Sénégalaise des Producteurs de Semences Paysannes)
Site :
BEDE (Biodiversité : Échanges et Diffusion d’Expériences
Facebook COASP Burkina (Comité Ouest-Africain des Semences Paysannes)

Mil’Ecole – Mai 2020