Éco-Développement

Assainissement
Gestion des Déchets Solides au Burkina Faso

Etat des lieux 2018

Collecte, tri, recyclages des déchets solides
Opérateurs techniques, gestions de villes et expériences de valorisation

Une nécessité, un énorme besoin, des projets récents aux mains des communes qui s’appuient aujourd’hui sur un travail de fond solide, continu du CEAS (Centre Ecologique Albert Schweitzer) et qui gagnent du terrain très petit à petit.
Des unités de valorisation artisanales inventives mais fragiles qui peinent à trouver des débouchés

Deux structures importantes dans le développement de la gestion des déchets solides au Burkina

CEAS
(Centre Ecologique Albert Schweitzer du Burkina Faso)

Logo_CEAS-BF

Henri ILBOUDO, directeur – Mail ilboudohenri@yahoo.fr
Séraphin KOUTABA, Chef de projet PAGDM/VS – Mail koutabas@gmail.com

Mail CEAS : ceasburkina@fasonet.bf (+226 25 34 30 08Site  –  Facebook

Le CEAS-Burkina est actif depuis 1983 au Burkina Faso. LeCEAS-Burkina est spécialisé dans les domaines de l’agro-écologie, l’agro-transformation et les technologies appropriées.
Il s’occupe de la gestion des déchets depuis 2006, d’abord en appui direct à des associations de collecte, et depuis 2008, en appui à la maîtrise d’ouvrage des communes.

Assainissement_Déchets_25
Assainissement_Déchets_24
Assainissement_Déchets_26

La Vidéo montre tous les équipements et les infrastructures mis au point et proposés par le CEAS, en activité

Voir leur bulletin d’information de 2016 consacré à la gestion et la valorisation des déchets
« Le CEAS Burkina partage ses six (06) ans d’expérience dans la gestion et la valorisation des déchets »
On y trouve :  le projet couvert des communes pilotes de Saaba, (2006) Gourcy (2008) et (2008), puis  Kombissiri (2014) et Yako (2013). Ses partenaires financiers.
-L’Approche innovante et résultats atteints par le CEAS Burkina dans la gestion et la valorisation des déchets au Burkina
-La Présentation des équipements et infrastructures mis à la disposition des communes : Le système à came pour le transport des déchets – Les centres de tri – Les sites de stockage des rebuts – Le mixeur, outil de fonte du plastique…

Le CEAS Burkina en 2018

Avril 2018 – Atelier de sensibilisation des Maires sur la gestion des déchets
organisé à Ouagadougou par le CEAS en collaboration avec ses partenaires AutreTerre et l’association humanitaire Burkinasara
L’atelier a connu la participation des maires des communes de Léo, Réo, Boulsa, Sapouy, Manga, Zorgho, Tanghin Dansoury, Saaba, Kongoussi, Dapelogo, Garango, Tenkodogo, Pabré, Titao, Bittou, Nobéré, Kombissiri, Kaya, Gourcy et Pô.

Mai 2018 – Projet d’Appui à la Gestion des Déchets Municipaux dans les Villes Secondaires du Burkina (PAGDM/VS)
Voir : PAGDM/VS, les villes moyennes du Burkina Faso en marche pour l’assainissement (et leur Page Facebook, très vivante)
-Bilan de 2 années de développement et fonctionnement 20016-2018 à Saaba, Gourcy, Yako, Pô et Kombissiri, Kaya et l’arrondissement 2 de Ouagadougou
-Visites de sites
-Mise en place d’un Plan Stratégique de Gestion des Déchets Solides (PSGDS)
les actions de tous les acteurs, sous le leadership et la responsabilité des autorités communales, le CEAS étant un opérateur technique pour un appui à la maîtrise d’ouvrage communale en matière de gestion des déchets solide
-Les promoteurs du projet : Ingénieurs Sans Frontières belge(ISF) , (retirée depuis 2015), l’ON G belge Autre Terre  et l’ONG  CEAS-Suisse
-Les partenaires techniques et financiers,
étatiques et (FGC (suisse), FEDEVACO (Suisse), coopération suisse, coopération belge, Commune d’Oupeye (belge), association Burkinasara (France), Ville de Châtellerault (France), Région du Haut-Rhin (France), commune d’Ilfurth (France), commune d’Herzogenaurach (Allemagne)

Plateforme Re-Sources
Réseau pour une gestion durable des déchets solides (International)

Bernard NONGUIERMA, Coordinateur de la plateforme au Burkina (+226 25 36 38 04) Mail : coocom@plateforme-re-sources.org   –  Site  –  Facebook
Le projet « Plateforme Re-Sources » pour la gestion, la valorisation des déchets solides municipaux, ayant débuté ses activités en janvier 2013 au Burkina Faso, décide de pérenniser ses actions dans le domaine avec la création en juillet 2017 d’une association dénommée Association Plateforme Re-Sources Internationale.
C’est une association Internationale de droit burkinabé dont le siège se trouve au Burkina Faso et regroupent des associations, des universités et des mairies, des entreprises privées de plusieurs pays d’Afrique, des Caraïbes et d’Europe.
Elle a pour objet principal l’amélioration de la gestion des déchets solides municipaux en Afrique et dans les Caraïbes.
La Plateforme Re-Sources a initié plusieurs activités d’interpellation dont des ateliers de plaidoyer et de sensibilisation (à Ouagadougou, Réo et Pouytenga), un concours inter-villes « Zéro sachet plastique dans ma ville » que Koudougou a gagné.
Des partenaires opérationnels :
-GEVALOR en est le chef de file des 10 structures fondatrice du Réseau Re-Sources
(Orléans) – Site –  Facebook
-CEFREPADE (Centre Francophone de Recherche Partenariale sur l’Assainissement, les Déchets et l’Environnement – INSA de Lyon)  –  Site
-2IE (Institut International d’ingénierie de l’Eau et de l’Environnement),

Formation à Ouagadougou (+226 25 49 28 00) – Mail  2ie@2ie-edu.org  –  Facebook  Site

 7 vidéos pédagogiques
sur des thématiques de gestion et valorisation des déchets solides au Burkina  de 2017-2018
présentées dans la vidéothèque de Plateforme Re-Sources .

Logo_Re-Sources

Expériences de gestion des déchets dans des villes au Burkina Faso

OUAGADOUGOU

En 2005 la commune de Ouagadougou inaugure la première phase de son premier Centre de Traitement et de Valorisation des Déchets (CTVD) et en 2010 fête le lancement de son premier Tri sélectif des déchets ménagers dans la ville.
Voir un article, très complet de l’état des lieu de la gestion des déchets à Ouaga, illustré de cartes par Aude Meunier-Nikiema  INSS/CNRST, Ouagadougou.
Géographie d’une ville à travers la gestion des déchets Ouagadougou (Burkina Faso) (Voir en pdf) Résumé : La collecte des déchets connaît actuellement de profonds changements dans la capitale burkinabé, Ouagadougou. Ils sont l’occasion de porter un regard sur les comportements des ménages à travers les données du dernier Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 1996 et de faire apparaître une géographie de la ville

Assainissement_Dechets

Carte de localisation des centres de précollecte à Ouagadougou en 2004 
Cliquez sur l’image pour ouvrir la carte avec légende (en pdf)

Une des cartes que l’on peut trouver dans ce document d’Aude Meunier-Nikiema  INSS/CNRST, Ouagadougou.
Géographie d’une ville à travers la gestion des déchets Ouagadougou (Burkina Faso) – 2007

Projet d’élargissement du centre de traitement et de valorisation des déchets (CTVD) de Ouagadougou

Un article de Fasozine (Ouagadougou)  du 29 décembre 2017, voir : Burkina Faso: Assainissement et gestion des déchets – Ouagadougou « est désormais en mouvement »  21 nouvelles cellules d’enfouissement des déchets au sein du centre de traitement et de valorisation des déchets, la construction de 20 nouveaux centres de collecte et de de tri et la mise aux normes des 35 centres existants pour réduire la quantité de déchets enfouis dans les cellules. »

Découvrir l’Unité de valorisation des déchets de Ouagadougou

Monsieur Mahamadou CISSE, ingénieur de l’environnement, en est le directeur. Il dirige ce centre de 70 hectares où travaillent 69 personnes qui traitent plus de la moitié des déchets de la capitale. Pour découvrir le travail et l’organisation de la gestion des déchets à Ougadougouil répond très clairement à 11 questions posées par des jeunes Français en visite, comme par exemple : Comment se passe la collecte des déchets à Ouagadougou ? Que faites-vous de ces déchets ? Combien de fonctionnaires sont en charge de la gestion des déchets ?…
Pour écouter l’interview (et voir un album de photos commentées) (l’un et l’autre très intéressants) ouvrir : Les déchets ont une valeur explique Mahamadou Cisse le directeur de l’Unité de Valorisation des Déchets de Ouagadougou 

Des associations actives sur Ouaga 

Association-Jeunesse-sans-frontières Burkina, AJSFB (Ouagadougou)
Idrissa Toguyeni, président (+226 25 34 63 16)  –  Facebook
Association apolitique à but non lucratif, l’AJSFB existe depuis avril 2003. Soutenue par autre Terre, elle est très active dans le quartier Pissy (secteur°2) et dans toute la ville de Ouagadougou de façon générale. Centre de tri des déchets ménagers de l’arrondissement numéro 02 de Ouaga géré par l’Association Jeunesse Sans Frontières du Burkina Depuis janvier 2016 un partenariat lie cette association au projet Plateforme Re-Sources.
Voir en Pdf un article du 15 02 2017 de la Plateforme Re-Sources : Assainissement de la commune de Ouagadougou : zoom sur l’association Jeunesse sans Frontière Burkina Sous forme de question nous apprenons les faits qui ont motivé la création de l’association, les difficultés rencontrées, la collaboration avec Re-Sources, M. Idrissa TOGUYENI, président de l’association, et M. Gérard BABOUE, coordinateur de projet au sein de l’association, nous disent tout !

La LVIA (Association internationale des volontaires laïcs) (Italie)
Emile Ouédraogo, coordonnateur du volet environnement à LVIA au Burkina Faso (226 25 36 38 04)  –  Mail burkinafaso@lvia.it  –  Facebook
Association de Solidarité et Coopération Internationale
Présentation (2008) : Recycler les déchets plastiques pour assainir l’environnement
On y apprend que, pionnière en son genre, elle a été à l’initiative de la création en 2001 d’une unité de transformation de plastique en granulé— et restituée à la mairie de Ouagadougou en 2006.  En 2008 Selon Ouédraogo, LVIA ouvrira des points de stockage dans la capitale pour ne pas décourager les collecteurs qui parcourent plus de 15 kilomètres entre certains points de la ville et le centre de valorisation.  

Association-Wend-Yam, association d’appui-humanitaire-aux-femmes-et-autres-citoyens-défavorises-au BF qui collectent les déchets
Kadidia Zerbo, présidente (00226 25 40 27 50  //  70 26 68 79  //  70 42 77 78 )
Présentation La présidente de l’association Wend-Yam, Mme Kadidia Zerbo en compagnie d’autres membres, a insisté sur le rôle de suivi que l’association veut mener auprès de ces femmes battantes pour renforcer leur capacité de travail dans des normes de sécurité et santé et pour  aussi leur permettre une reconversion dans des activités socio-économiques plus décentes

3 vidéos de Droit Libre TV tournées en 2017 sur les conditions de travail des collecteurs de déchets à Ouagadougou

Logo_Droit-Libre-TV

SAABA, GOURCY et PO
Des villes secondaires qui ouvrent la voie aux autres en matière de collecte et traitement des déchets solides

Le CEAS-Burkina est pionnier à Saaba depuis 2006 puis à Gourcy et Pô en 2008 dans la mise en œuvre de systèmes durables de collecte, de traitement et de valorisation des déchets dans les villes secondaires . Toute mise en œuvre s’est faite en étroite collaboration avec les municipalités concernées
Enrichi de ces expériences le CEAS-Burkina est capable d’offrir aujourd’hui des équipements pour la collecte et des infrastructures pour le tri et la valorisation des déchets collectés à d’autre villes secondaires au Burkina.
Ainsi en 2015 un centre de tri plus adapté pour le travail du personnel et plus performant pour le traitement des déchets collectés a été mis au point et réalisé dans les villes de Saaba et Pô 

Assainissement_Déchets_18
Assainissement_Déchets_20
Assainissement_Déchets_19
Assainissement_Déchets_21

Le Centre de tri proposé par le CEAS, un ensemble intégré constitué de :
-Un bâtiment central servant d’abri pour le matériel et les opérations de tri proprement dites ;
-Un système de tamisage des fines ;
-Une rampe d’accès au système de tamisage;
-Des  tables de tri amovibles  sur laquelle débouchent les déchets tamisés ;
-Des bennes et des chariots pour le stockage des fractions triées
Voir La Fiche technique Centre de Tri réalisé par le CEAS : modèle de centre avec système intégré pour optimiser les opérations de tri des déchets, type de celle de Saaba ou Gourcy
Des missions d‘évaluation. Voir en janvier 2018 : Mise en œuvre du PAGDM/VS: une évaluation interne pour mieux réussir la suite  pour apprécier le niveau d’atteinte des résultats du projet dans les anciennes communes. Saaba, Po et Gourcy. Chacune des délégations communales a présenté aux représentants des ONG CEAS-Suisse et -Burkina et Autre Terre les objectifs de performance à l’horizon deux ans et cinq ans en matière de Gestion des Déchet Solides. PAGDM/VS =Projet d’Appui à la Gestion des Déchets Municipaux dans les Villes Secondaires du Burkina
Des journées de sensibilisations de la Population comme à Pô. Voir : Journée communale de salubrité à Pô en décembre 2017 

KOMBISSIRI
Débutée en 2014, la gestion des déchets solides est en marche

« En 2018 Olivier Conombo, le maire de la commune de Kombissiri, a souligné que « toute la chaîne est actuellement opérationnelle, depuis la pré-collecte, la collecte, la décharge au niveau du Centre de tri, jusqu’au jusqu’au centre d’enfouissement »
Voir l’article du Faso.net de Juillet 2018 : Gestion des déchets solides : La mairie de Kombissiri dialogue avec sa population
En octobre 2017
avait eu lieu l’Inauguration du centre de tri et de traitement des déchets ménagers de la commune de kombissiri
Le  26 janvier 2018, les membres burkinabè de la Plateforme Re-Sources se sont retrouvés à Kombissiri, dans le cadre des réunions de concertation nationale qui ont lieu chaque trimestre.
Voir l’article de la Plateforme Re-Sources : Burkina Faso : les membres de la concertation nationale ont tenu leur réunion trimestrielle le vendredi 26 janvier 2018 à Kombissiri
Ses partenaires : le CEAS – BurkinaAssociation humanitaire Burkinasara (France), Autre Terre (Belgique),
L’Association Burkinasara
Michel Hussherr
Mail : burkinasara@hotmail.frSite   –  Facebook
Voir l’article (en pdf) : Gestion des déchets à Kombissiri, dernières nouvelles de Burkinasara, 2017Très active depuis 2014 l’association Burkinasara a envoyé à Kombissiri stagiaires et volontaires Solidarité Internationale (VIS) pour soutenir leur développement d’assainissement des déchets solides
Elle y organise des opérations « école Propre »
Voir aussi
le Projet détaillé, 2014-2015, avec budget, élaboré par Burkinasara (Pdf)  : Collecte et Gestion des déchets Commune de Kombissiri Burkina Faso, avec le soutien de l’association humanitaire Burkinasara 

Un centre d’enfouissement réalisé par le CEAS

Assainissement_Déchets_22
Assainissement_Déchets_23

KAYA
Une association et la mairie font avancer les choses

Partenaires : CEAS Burkina, Autre Terre (Belgique), Châtellerault (France), Herzogenaurauch (Allemagne)
Et une association burkinabè L’AJADD (Association des jeunes et actions pour le développement durable) qui est au centre de la gestion des ordures ménagères. Déjà en 2012, avec l’appui financier de l’ONG Autre Terre, elle a doté la ville d’un centre de tri de déchets ménagers dont la gestion revient aujourd’hui au président de l’association
Voir un article de Sidwaya quotidien écrit par Augustin Ouédraogo et publié par allAfrica en 2012 : Burkina Faso: l’AJADD dote Kaya d’un centre de tri de déchets ménagers
Pour aller plus loin, en Juillet 2017, Kaya pose les bases de son Plan Stratégique de Gestion des Déchets Solides
En juin 2018 la ville a participé activement à La semaine communale de l’Assainissement (SCA) qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Gestion des déchets Municipaux dans les villes Secondaires du Burkina (PAGDM /VS).
Voir un article de Bernard HIEN publié par Fasopic le 06/25/2018, Gestion des ordures : la semaine communale de l’assainissement lancée à Kaya
Au total plus de 3000 sacs ont été distribués aux femmes pour une opération « Zéro sachet pour le marché » et plus de quarante (4O) tonnes de déchets ont été évacués.
Kaya espère aussi parvenir à installer un site de traitement des boues de vidange grâce aux appuis des partenaires le CEAS, l’ONG Autre Terre et surtout les communes jumelles Châtellerault en France et Herzogenaurauch en Allemagne

BOBO DIOULASSO
La deuxième ville du pays est à la peine concernant la gestion de ses déchet

Voir un article très détaillé sur la situation en2017 de Sidawa publié par aOuaga.com : Gestion des déchets urbains : Sya, la belle cité  » poubelle « 
La ville ploie sous le poids des déchets
. Presque tous les quartiers de Bobo-Dioulasso ont leurs décharges sauvages (publiques) qui brûlent par moments. 15 centres de collecte ont été réalisés par la mairie vers lesquels les opérateurs de collecte déversent les ordures. Mais là aussi, les déchets sont abandonnés sans être traités au lieu d’être traités dans le CET. Construit depuis 2005, à plus de deux milliards de francs CFA avec une superficie de plusieurs hectares, le CET ne fonctionne pas. Pire, il constitue, aujourd’hui, un site gênant pour la population des environs, construit à l’extérieur de la ville il se trouve aujourd’hui  entouré de lotissements….
Des initiatives privées de valorisation et de recyclage existent, mais la proportion couverte reste très faible  (voir plus loin dans valorisation des plastiques : les sacs de l’association GAFREH)

YAKO
C’est en marche, une mairie convaincue

Voir l’article de Faso-Nord Info de mars 2018 : Salubrité dans la commune de YAKO : Le centre Écologique Albert Schweitzer accompagne le conseil municipal
Le CEAS en collaboration avec les autorités locales ont remis à trois associations du matériel de collecte des déchets. De plus ces associations vont recevoir une formation à la récupération et transformation des déchets. Ce volet leur permettra d’initier des activités génératrices de revenus
La mairie a adhéré au Projet d’Appui à la Gestion des Déchets Municipaux dans les Villes Secondaires du Burkina (PAGDM/VS) Une séance de travail avec les Maires, les conseillers municipaux, des responsables des commerçants, des transporteurs et des associations a eu lieu le mercredi 14 février dans la salle de réunion de la mairie de Yako.en préparation de la semaine communale de l’Assainissement (SCA) du 3 au 6 mars 2018 dont l’objectif est de sensibiliser les populations sur les questions de la gestion des déchets solidesVoir : Yako se débarrasse de ses ordures  et  Organisation de la semaine communale de l’assainissement à Yako: Concertation avec les acteurs

NOBÉRÉ (province du Zoundwéogo, sur la route de Pô)
Un projet bien avancé

Soutenu par l’association Morija (Suisse) qui y développe déjà Le Programme Colibri alliant  de façon transversale les approches Nutrition, Eau-Assainissement-Hygiène et Développement rural pour les 15 000 habitants de la commune
Voir un article publié le 6 février 2018 Mise en place d’un projet de traitement des déchets à Nobéré 
C’est le CEAS, en opérateur, qui appuie la commune dans le développement d’un système de récolte, de tri et de valorisation des déchets
Voir le projet du CEAS : Pour une gestion durable de l’eau, de l’assainissement et des déchets à Nobéré
Le CEAS Suisse a réalisé déjà une journée de salubrité et une campagne de caractérisation des déchets en saison sèche

KOUDOUGOU
Lauréate du concours inter-villes « zéro sachet plastique » 2017

La plateforme Re-Sources au Burkina Faso, constituée de la LVIA, du CEAS Burkina et CEAS Suisse, de l’AFEP, de Autre Terre, de Burkinasara, de la mairie de Pouytenga, de l’AVPA, du GERSE, a lancé en juin 2017 un concours inter-villes dénommé « Zéro sachet plastique dans ma ville » L’achat des déchets plastiques se faisait au kilogramme et le paiement était direct et séance tenante. Une fois les déchets stockés, dans chaque région, des machines ont été installées pour broyer les déchets plastiques collectés. Le résidu obtenu devait ensuite être conduit à Ouagadougou où il devait être traité pour obtenir des granulés qui serviront à fabriquer des pavés, des tuiles, des tables-bancs, des poubelles, etc.
Voir l’article de la Plateforme Re-Source : Zéro sachet plastique à Koudougou, remise du prix d concours inter-villes le vendredi 02 février 2018
Parmi les communes ayant répondu à l’appel, une commune s’est distinguée par son projet. Il s’agit de la Commune de Koudougou et de son projet de « valorisation des sachets plastiques dans la ville ».
Effectif depuis janvier 2017, les objectifs du projet sont de réduire la quantité des sachets plastique générés dans la ville, créer une filière organisée de gestion des sachets plastiques, créer des emplois à partir des sachets, promouvoir l’éducation environnementale…

Des associations prennent l’initiative

 à REO (Province du Sanguié)

AVPA (Association une Vision Pour l’Avenir) Association burkinabè (226 71 29 59 87 //  70 95 47 77 // 76 68 27 47 ) Mail : koalasos@yahoo.fr // avpa.sanguie@yahoo.frFacebook   –  Présentation Plateforme Re-Sources
En 2015 la ville de Réo ne disposant d’aucun système de gestion des déchets, AVPA a mis en place un projet d’enlèvement des ordures et les unités de transformation en vue de leur traitement dans une déchetterie sur un terrain de plus de trois hectares.  Y sont collectés déchets ménagers, pneus, batteries, matériels électroniques, fer, bois, bouteilles, emballages de tout ordres, plastiques, sachets, fûts, tissus, huiles vidangées, boue de vidange etc.….en vue d’un tri, aux recyclages des déchets biodégradables et à l’entreposage dans une zone de sécurité ceux non biodégradables et dangereux pour être évacués plus tard plus tard vers d’autres sites pour un meilleur recyclage.
Soutenue par l’association française Baobab29 (Bretagne)

 à POUYTENGA (Province de Kouritenga)

Commune rurale – 59 280 habit. hab. en 2003
En 2015 des partenaires de la plateforme Re-Sources se sont rencontrés à la mairie de Pouytenga, ce qui leur a permis de découvrir l’expérience mené dans et par la commune l’association de pré-collecte « Wend Penga » de Pouytenga, seule association de pré-collecte de la commune, les éboueurs employés par la commune, M. Ousmane, un collecteur de plastiques durs et de métaux et enfin la décharge de Pouytenga.
 Voir article de la Plateforme Re-Source du 11-11-2015 :
Burkina Faso : 4ème rencontre de concertation nationale des partenaires de la plateforme Re-Sources à la Mairie de Pouytenga

 à DORI (Province du Séno, Région du Sahel)

Une convention a été signé avec l’Association Ville Propre (AVP), l’Association Féminine Dotinogo du Sahel (AFDS), l’Association pour le Développement Durable de la Province du Séno (ADDPS) et l’Association des Jeunes Intègres pour la Restauration de l’Environnement (AJIRE)
Voir l’article Lefaso.net de 2014 Dori : Lancement du Projet traitement et valorisation des déchets plastiques non-biodégradables

à KOMPIENGA (commune rurale de la Région de l’Est)
L’initiative revient aux Maires 

A Kompienga, c’est une délégation conduite par les Maires qui est venue s’inspirer de l’expérience du CEAS Burkina dans la gestion des déchets solides
Voir : Le Maire de la commune de Kompienga dans les locaux du PAGDM/VS

Assainissement_Déchets_29
Assainissement_Déchets_27
Assainissement_Déchets_28

Des opérations de sensibilisation ou des collectifs citoyens qui font mana mana

A Yako, les citoyens s’y mettent.
A la ferme pilote de Guiè de TERRE VERTE, mana mana c’est chaque mois et tout le monde participe
Au village de Mané soutenu par l’association Grandir au Burkina, les enfants de l’école sont sensibilisés
A Ouaga dans le quartier de Cissin soutenu par l’association ICCV-Nazemse, petits et grands

Et encore
A Banfora les jeunes du secteur n° 2 de ladite ville se sont mobilisés le mercredi 20 juin 2018 pour une opération ville propre.

Expériences de valorisation des déchets
Plastiques – Electronique – déchets organiques…

Des unités de valorisations artisanales inventives mais fragiles qui peinent à trouver des débouchés

Les Plastiques

Assainissement_Déchets_09
Assainissement_Déchets_01
Assainissement_Déchets_02
Assainissement_Déchets_10

Petite à petit le gouvernement burkinabè commence à participer à ce recyclage

En 2014 à Dori lors du Lancement du Projet traitement et valorisation des déchets plastiques non-biodégradables le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable annonce l’achat de broyeurs pour chaque région, et la construction de lieux d’entreposage  pour le tri des déchets plastiques..
Voir un article du Faso.net de 2014 Dori : Lancement du Projet traitement et valorisation des déchets plastiques non-biodégradables 

Plastiques durs
Transformés en Granulés

Assainissement_Déchets_04
Assainissement_Déchets_03

La LVIA (l’Association internationale des volontaires laïcs) (Italie)
Emile Ouédraogo, coordonnateur du volet environnement à LVIA au Burkina Faso (226 25 36 38 04)  –  Mail burkinafaso@lvia.it  –  Facebook Association de Solidarité et Coopération Internationale
Présentation (2008) : Recycler les déchets plastiques pour assainir l’environnement
On y apprend que, pionnière en son genre au Burkina, elle a été à l’initiative de la création en 2001 d’une unité de transformation de plastique en granulé— et restituée à la mairie de Ouagadougou en 2006. [Mais fonctionne-t-elle-encore ?]
Voir aussi un article de l’Organisation International du Travail, 2007
Une initiative pour des emplois verts au Burkina Faso : Recycler des déchets en emploi

Plastiques fondus
Meubles – Toitures – Objets et Pavés

Assainissement_Déchets_06
Assainissement_Déchets_05
Assainissement_Déchets_12
Assainissement_Déchets_08

Des chaises, tyroliennes, tables rondes et carrées, fauteuils, bureaux, pavés, balais, poubelles l’Association Bayiri Malguéré Zamana (ABMZ)  Gourcy

Sayouba Guiro (Gourcy) , Président fondateur – Facebook Sayouba Guiro
Développe son activité depuis les années 1995, accompagné par le CEAS Burkina, CEAS Suisse et avec l’ONG Autre Terre (Belgique). Voir l’article Lefaso.net – Par Yvette Zongo – août 2018 : Valorisation des déchets plastiques : Sayouba Guiro en a fait son gagne-pain 

Plastique fondu
Tables-bancs scolaires

Coopérative-Yamba-D-Plastique-au-BF installée à Karpala, banlieue de Ouagadougou  soutenu par Res Publica Burkina Ougadougou (+226.50.38.03.37)  –  Tel Yamba(+226 78 68 12 48) – Mail cooperative.yamba.d@gmail.com  –  Présentation
 Transforme des sachets plastiques en tables bancs scolaire L’atelier de recherche produit chaque mois, plus de 100 tables-bancs

Plastique fondu
Toitures

TECO², le recyclage au meilleur prix. (Ouagadougou)
 (+226 79 07 13 80)  –  Mail info@tecocarre.comSite 
Fabrication de toitures en plastique qui ont cette qualité de réduire le niveau de chaleur et de bruit à l’intérieur des maisons. ( fabrique aussi  tables-bancs, meubles (un peu) transats)
Ecouter
RFI , émission 2017: L’Afrique en marche Burkina: recycler les déchets plastiques pour en faire des toitures écologiques Par Yaya Boudani 

Pochettes ou sachets plastiques
Cousues, tressées, crochetées, tricotées, tissées

Assainissement_Déchets_11

P^3 : Plastique, Projet,Pochette Ouahigouy Logo
Mail francemovement@gmail.com  –  Site   –  Facebook
Soutenu par Asso Movement-France (Annemasse) Tout en recyclant des milliers de sacs plastiques (pochettes d’eau). P^3 produit pochettes, sacs, cabas et bracelets de haute qualité
Diffusion de leur production,
-Par internet, E-Boutique -A Ouagadougou  : Chez Galerie Nuance (+ art) +226 25 31 72 74  –  Chez Barika  –  Umoja Store (+226 55 61 71 54)  –  Facebook  -A Nancy (France) : Vêt’ Etchic 33 BIS Rue Saint-Michel  –  Day By Day 37 Boulevard Charles V

Association GAFREH (Groupe d’Action des Femmes pour la Relance Economique du Houet) (Bobo Dioulasso)
(+226.20.98.41.60  //  72.16.86.94)  – 
Mail : gafreh@yahoo.fr  –  Présentation
Les femmes du Gafreh collectent et transforment les sachets en plastique : lavés, séchés  découpés et tissés et cousus, ils sont transformés en sacs à main…
Diffusion par internet E-Boutique 

SWOP (Sachets Worodogo Ouagadougou Paagba), une coopérative composée de 35 femmes. Présentation (2014) : Association SWOP : les femmes qui crochètent les sachets à Ouagadougou
Activité : retraiter et tresser le plastique pour créer des pièces originales Accompagné par l’association française « Les Filles du Facteur », ce projet génère des emplois pour de nombreuses femmes qui vivaient sous le seuil de pauvreté. Production (commerce équitable) diffusée par Le facteur céleste

Plastique-Carburant
Un prix – Un projet d’usine en suspend

Un article de Presse Afrique du 29 décembre 2016  : 2016 Burkina Faso / Les inventeurs d’une machine capable de transformer tout déchet plastique en carburant, récompensés
Ce concours a été financé par la diaspora burkinabè en Allemagne et se limite pour l’instant aux candidats Burkinabè. Mais à l’avenir, cette médaille se voudra panafricaine, voire mondial

Association APEVA (Association Professionnelle des Entreprises de Valorisation des Déchets plastique et ferrailles)
Yacouba BELEMVIRE
, le président
Article Faso.net de mai 2018 : Création d’une usine de transformation des déchets plastiques en carburants : l’ A.P.E.V.A signale un blocage du projet « Le projet de construction de cette unité est bloqué face à une question de vide juridique sur l’implantation d’une unité de production d’hydrocarbure« , a-t-il précisé. A entendre le président de l’A.P.E.V.A, le souci majeur est que le promoteur qui a des partenaires chinois très importants, s’impatiente…

Déchet Electronique DEEE
Téléphones portables, cartes électroniques, piles et batteries HS

Assainissement_Déchets_13
Assainissement_Déchets_14

Clic-vert (Ouagadougou)
Site   –   Présentation :  Initié en 2010 par les Ateliers du Bocage et Emmaüs International, soutenu par Solidatech (France)  et avec le concours d’Orange Clic Vert mène un projet d’implantation  de réseaux de collecte, d’ateliers de tri par matière des déchets électriques et électroniques (téléphones portables, cartes électroniques, piles et batteries HS)  et le rapatriement vers la France des résidus dangereux non valorisables
Cinq ateliers de dépollution des téléphones mobiles usagés ont été créés au Burkina-Faso (en 2010), au Bénin, au Niger, en Côte d’Ivoire et au Cameroun.

Voir aussi l’article-interview de 2017 « Orange à la rencontre de Yacouba Kabore, collecteur au Burkina Faso  » et l’association ABPEV (Association burkinabé pour la promotion des emplois verts). Ouagadougou
Ateliers-du-Bocage (Ouagaougou) (+226 25.38.77.56) – Mail ateliers.du.bocage@fasonet.bf  –  Présentation (2010) 

Déchets organiques
Compostage – Engrais  –  Biocombustible

Assainissement_Déchets_15
Assainissement_Déchets_16
Yaakaar 1 et 2

Compostage – Déchets organiques transformés en engrais 

Association AB CURNET (Association Burkinabé de Curage et de Nettoyage)
Sylvain d’Almeida, son fondateur – Facebook
Activités Curage, nettoyage, collecte,.réalisés à Ouagadougou (secteur 38 du 9ème arrondissement) par une équipe de femmes en difficultés. Tri, recyclage, valorisation des déchets verts et ménagers en engrais organique. Soutenu par la fondation Véolia à plusieurs reprises depuis 2012 Présentation  par la Fondation Véolia  Pour le compostage, à la sortie de Ouagadougou,   les infrastructures nécessaires : bureau, hangar de tri, bassins de compostage, bassins de stockage des eaux usées et aire de stockage des déchets.
Alors que la collecte des déchets fonctionne déjà depuis plusieurs années, le lancement des activités de compostage démarre en 2017. Bientôt un camion hydrocureur qui permettra le transport des boues récupérées auprès de l’Onea.

Biocombustible

 Logo Association SEEPAT (Sauvons l’Environnement, l’Eau Potable et l’Assainissement pour Tous) (Bobo Dioulasso) (00226 70 55 44 04  //  00226 78 77 77 97) Mail: associationseepat@gmail.com   –  Facebook   –  Site
SEEPAT (soutenu par l’Association Projets solidairestransforme tourteau de karité en buchettes biocombustibles et bientôt de coques d’anacarde et d’arachide carbonisées en biocharbon
Voir
Article 24 avril 2018 Bilan du projet « biocombustible et foyers améliorés à Bobo-Dioulasso »
Il a été crée en 2015 au sein de SEEPAT une section jeune Terre des Jeunes dénommée : SEEPAT/Terre des Jeunes 

Mil’Ecole – Septembre 2018