Éducation

Formations Forge et Soudure Kokologho

Le projet Wend Panga

Voir aussi notre article : Formations techniques et mécaniques pour filles à Ouagadougou et Koudougou

Le projet Wend Panga est un centre de formation aux métiers de la forge, de la soudure et de l’agro mécanique à Sakoinsé, commune rurale de Kokologho. Il a été inauguré en janvier 2016.
Durant leur formation les jeunes fabriquent essentiellement des outils agricoles qui sont vendus aux agriculteurs, ce qui devrait participer à l’autonomie du Centre, mais la vente est tributaire des capacités financières des agriculteurs… Le centre assure aussi entretien et maintenance du matériel agricole.

Le projet est articulé sur un programme mené par le partenaire burkinabè CBS (Comité Baoré de Solidarité) et validé par le conseil municipal de Kokologho en 2012. Intitulé « Programme intégré de sécurisation et de production agricole » il comprend trois composantes :

  • L’hydraulique villageoise et culture de contre-saison
  • La sécurisation de la production alimentaire à travers des pratiques agro-écologiques
  • La mise en place d’un centre de formation et de production agro-mécanique en faveur des jeunes.

Le Projet est soutenu par l’ADESAF (Association pour le Développement Economique et Social en Afrique) que Mil’Ecole a rencontrée à Paris en janvier 2018

Wend_Panga_10
Wend_Panga_11

En février 2018, Mil’Ecole a visité le centre de Sakoinsé. Merci à Bila Abdoulaye SAWADOGO,  le coordonnateur du Centre Wend Panga et du Programme Kokologho, de nous avoir reçu.

Public ciblé

Jeunes déscolarisés de 15 à 22 ans pouvant avoir abandonné l’école dès le primaire, issus du milieu rural (objectif de 30% de filles par promotion).
Les apprentis sont logés en internat pendant 6 mois
Frais de scolarité : 30 000 FCFA sur le cycle annuel + 500 FCFA de frais de dossier de candidature

Wend_Panga_01
Wend_Panga_06
Wend_Panga_07

Durée de la formation

Elle est de 12 mois :

  • 3 mois de formation de base,
  • 3 mois suivant mise en pratique de leur apprentissage en fabriquant divers outils agricoles,
  • 6 mois de stage en immersion dans les ateliers et entreprises de la commune

Parallèlement les apprentis reçoivent des cours d’alphabétisation via l’association partenaire CBS, une formation en agroécologie, des cours de comptabilité et d’entreprenariat
En fin d’année les apprentis passent un examen leur délivrant un CQP (Certificat de Qualification Professionnelle). Il s’agit d’un examen interne défini localement avec l’ANPE de Kokologho
Un principe : retour d’une semaine au Centre (après les stages) pour la mise en commun des expériences avec les nouveaux entrant en formation

Nombre d’apprentis

Chaque 3 mois, un groupe de 10 stagiaires entre en formation de base, ce qui fait une quarantaine de jeunes formés par an
Une aide à l’insertion professionnelle est aussi prodiguée grâce à une formation de 2 semaines en entreprenariat et une dotation en équipement de base, mais à ce jour elle reste difficile : les entreprises du secteur préfèrent prendre des stagiaires gratuits plutôt que d’embaucher.

Les outils agricoles fabriqués par les apprentis

  • Charrettes ; Brouettes blindés ; Pousse-pousse
  • Tables ; Tabourets ; Chaises
  • Fourneaux ; Truelles ; Râteaux
  • Charrues CH6 ; Houes manga, 3 dents, 1 dent, femme ; Kassines ; Rayonneurs,
  • Enfumoirs
Wend_Panga_04
Wend_Panga_03
Wend_Panga_02

Contacts

ADESAF (Association pour le Développement Economique et Social en Afrique) – Paris
Anne-Lise JOSEPH, chargée de mission à l’ADESAF, assure le suivi du Programme Kokologho
Jean AUBATERRE, administrateur de l’ADESAF et responsable du Programme Kokologho
contact@adesaf.org
Téléphone : +33 (0) 1 40 02 05 90
Site : ADESAF

Projet Wend Panga, Sakoinsé, commune de Kokologho
Lieu de formation, de fabrication et de vente (entretien et maintenance) de matériel agricole
Bila Abdoulaye SAWADOGO
 Coordonnateur du Centre Wend Panga et du Programme Kokologho
Téléphone 
:  (+226)  78 37 62 09   ou   (+226) 65 15 30 36

La houe manga femme

Mil’Ecole a acheté au Centre 8 houes manga femme pour les différents groupements de Ouoro afin que les femmes nous fassent part de leurs avis après expérience lors de la saison pluvieuse 2018

Wend_Panga_05
Wend_Panga_08
Wend_Panga_09

Cet outil, manuel, est beaucoup plus abordable (8 000 Fcfa) qu’une charrue classique (35 à 45 000 Fcfa) qui demande en plus d’être attelé à un âne. Ça permettrait d’en équiper un grand nombre de paysans qui travaillent encore à la daba.
Lors des premières pluies, tout le monde au village a besoin en même temps de labourer et, de tradition, ce sont les hommes qui s’octroient en priorité les charrues et les ânes quand il y en a…
Même si elle n’est pas aussi efficace que la charrue attelée, la houe manga femme semblerait alléger notoirement le travail fait à la daba.

Labourage et semailles au Burkina Faso
Une vidéo tournée par Mil’Ecole, juin 2017