Agriculture Durable

La méthode PUSH PULL

en agroécologie

Le Push-pull est une technique biologique de lutte intégrée des ravageurs utilisant une plante répulsive (« Push ») et une plante attractive (« Pull ») qui piège les ravageurs.
Le Push-Pull plus exactement appelé, Climate-smart Push-pull, a été mise au point en 1999 par le professeur indien Zeyaur Khan, scientifique du Centre international de recherches sur les insectes (ICIPE) à la station de Mbita au Kenya, en collaboration avec des agriculteurs locaux,
En 2015 déjà plus de 96’000 agriculteurs utilisaient cette méthode en Afrique de l’Est.

Qu’est-ce que le Push-Pull ?

Une méthode naturelle sans pesticide chimique qui permet de lutter ce qui ravage les cultures en Afrique tout à la fois :

– Les strigas (ou herbes des sorcières) qui parasitent les racines de nombreuses cultures comme le maïs, le sorgho ou le riz.
– Les insectes foreurs de tiges (Busseola fusca et Chilo partellus) dont les larves creusent les tiges du maïs en particulier, mais peuvent aussi s’attaquer au sorgho ou au millet.
Si tous ces facteurs sont réunis le producteur peut perdre une grande partie de sa récolte.
– La chenille légionnaire d’automne (Spodoptera frugiperda. Fortuitement, le Climate-smart Push-pull se révèle aussi efficace contre un nouveau ravageur en provenance d’Amérique.

Comment ça marche ?

Le Climate-smart Push-pull tire parti de 2 plantes, résistantes à la sècheresse, en association avec la culture principale

Cliquer sur les images pour les agrandir

Push-Pull _01
Push-Pull _02
Push-Pull _03
Push-Pull _04

La répulsion (PUSH)Le Desmodium intortum (ou desmodium feuilles vertes) est une légumineuse pérenne qui recouvre le sol entre les rangs de la culture principale (maïs ou Sorgho). Il produit des composés chimiques volatiles qui repoussent (« PUSH ») les ravageurs et attirent leurs ennemis naturels.
Ses racines produisent des composés qui détruisent les graines de strigas dans le sol.
De plus, ses racines en association avec une bactérie peuvent également fixer l’azote dans le sol.
En fin de saison, la biomasse produite par le desmodium peut ou peut être utilisée comme fourrage, ou bien comme apport de matière organique pour le sol.
Une autre plante a un effet repoussant : l’herbe à mélasseMelinis minutiflora )
–  L’attraction (PULL) est obtenue en bordant le champ avec soit l’herbe à éléphant (Pennisetum purpureum) soit le Brachiaria ruziziensis, une graminée pérenne qui produit des composés volatiles qui attirent (« pull ») les ravageurs pour la ponte, or cette plante n’apporte pas les conditions suffisantes pour le bon développement des larves.
De plus, le Brachiaria attire également les ennemis naturels des ravageurs. Finalement, cette plante constitue un fourrage très apprécié.
Par ses différent aspects cette technique permet d’augmenter les rendements de la culture principale, tout en améliorant le sol et en produisant du fourrage pour le bétail.

2 vidéos

   – A gauche (ou en haut) : Vidéo tournée en septembre 2018 lors de l’Atelier de capitalisation en agroécologie à Ouidah au Bénin où le Secaar et d’autres partenaires d’Afrique de l’Ouest ont reçu une formation de la part d’ICIPE-Kenya sur le Climate-smart Push-pull
   – A droite (ou en bas) : Vidéo publiée en 2015 par SWI swissinfo.ch. La méthode PUSH-PULL présentée par le fondateur de la fondation Biovision, Hans Rudolf Herren, entomologiste. Cette méthode est l’une des technologies respectueuses de l’environnement développée par la fondation au Kenya, en Éthiopie, en Ouganda et en Tanzanie

PUSH PULL en Afrique de l’Ouest
Premiers pas

Les cultures de maïs au Togo ont déjà subi d’importants dégâts, ce qui a poussé le gouvernement Togolais à prendre des mesures. Cependant, ces mesures se basent essentiellement sur l’utilisation d’insecticides chimiques.
La technique du Climate-smart Push-pull pourrait permettre d’atteindre de bons résultats à moindre coût tout en préservant l’environnement et la santé des paysan·ne·s des effets secondaires liés aux insecticides.

– En septembre 2018 le Secaar a organisé un Atelier de capitalisation en agroécologie à Ouidah au Bénin où lui même et d’autres partenaires d’Afrique de l’Ouest ont reçu une formation de la part d’ICIPE-Kenya sur le Climate-smart Push-pull
– En avril 2019 à Adéta, Togo, les premiers champs expérimentaux de Climate-smart PUSH-PULL ont été semés. Ce travail a été rendu possible grâce à la collaboration entre Planète Paysans Togo (qui accompagne des paysan-ne-s sur le terrain) et le Secaar

Le Secaar a prévu d’établir encore plus de champs avec d’autres paysan·ne·s et l’Université de Lomé. « Nous espérons de fructueux résultats pour étendre la technique dans d’autres régions du Togo et dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest ! »

CONTACTS ET LIENS
Secaar  ONG (Service Chrétien d’Appui à l’Animation Rurale)
Adresse :
Secrétariat de Lomé
01 B.P. 3011 – Lomé – Togo
Tél/Fax : (+228) 22 20 28 20
Mailagroecologie@secaar.org
Facebook  –  Site
Voir en particulier l’article du Secaar : Le Push-Pull, une technique innovante et prometteuse pour l’Afrique de l’Ouest.

Mil’Ecole – Septembre 2020