Éco-Développement

Le Centre de Tri de Friperie Le Relais Emmaüs à Koudougou, Burkina Faso

Le Relais, membre d’Emmaüs France mène des actions pour un monde plus juste et solidaire au Sud et au Nord. Celles-ci sont à l’opposé de l’aide d’urgence et s’attaquent aux causes des états de misère.

Le Centre de Tri ’’Toum Song Taaba’’ (’’Travailler pour s’entraider’’)

Mis en place grâce à un partenariat entre Le Relais et l’OCADES (Organisation Catholique pour l’Aide au Développement et à la Solidarité) à Koudougou, le Centre de tri a fait de l’achat, du tri et de la revente de la friperie un cadre d’emploi de femmes et d’hommes marginalisés et sans qualification. Le but étant de contribuer à combattre la misère et la pauvreté.

Friperie1

Le centre de tri de friperie Toum Song Taaba, créé en 2003 à Koudougou avec 13 emplois, emploie à ce jour plus de 170 personnes dont 80% de femmes et les locaux sont passés de 300 m2 à 3 000 m2.

Friperie2
Friperie3
Friperie4

D’énormes camions de fripes chargés dans les ports de Lomé ou d’Abidjan arrivent au Centre. Les vêtements, issus des collectes du Relais France, sont triés, et au besoin lavés, taillés ou cousus par des laveurs ou des tailleurs qui travaillent aux abords avant d’être reconditionnés et envoyés à la vente aux 4 coins du Burkina via des grossistes locaux

Le personnel peut bénéficier d’une sorte de « sécurité sociale santé» grâce à la caisse mutuelle « Laafi Song Taaba » (« s’entraider pour la santé », en mooré) qui est née en mai 2006 suite à la réflexion d’un groupe de travail parmi les salariés afin de réfléchir à la mise en place d’un système d’assurance, d’une caisse mutuelle qui viendrait en aide aux familles. En effet, au Burkina Faso il n’y a pas de sécurité sociale  pour les frais de santé.

Friperie6
Friperie5

Le centre offre aux employés une cantine, à un prix très social, et des lieux de repos agréables pour les poses.

Vous pouvez lire :  Des témoignages d’employés

Question à Junior Kaboré,  journaliste radio Horizon FM :

  • En France, certaines personnes s’interrogent sur le bien-fondé de l’activité friperie en Afrique et se demandent si nous ne faisons pas plus de mal que de bien ? 
  • JK : Allez dans la ville, regardez et interrogez les gens, vous verrez tout ce que le centre de tri apporte à la ville. Les gens paient moins cher les vêtements comme ça ; ça profite à tous et puis chez nous, les familles sont nombreuses. Avec un salaire, c’est beaucoup de monde qui vit autour. Franchement, je ne vois pas de revers à la médaille. Tout est positif, extrêmement positif

Où trouver le centre de tri à Koudougou

Il est situé sur la route de Ouagadougou à la sortie de Koudougou, à côté de la ferme de spiruline Nayalgué.

De Forbach (Moselle) un Relais Emmaüs envoie nos vêtements d’été à Koudougou !

 Depuis juillet 2011, Emmaüs Action Est a lancé l’entreprise Tri d’Union à Forbach (Moselle) qui travaille avec Le Relais. Comme à Koudougou, ses activités consistent à récupérer, trier les textiles usagers. C’est un premier pas. En août 2011 Jean-Luc Ferstler annonçait « Déjà 20 tonnes de textile partent pour le Burkina Faso où existe un Relais à Koudougou! »

Où trouver les conteneurs de récupération de vêtements « Le Relais » en France ? Une carte vous est proposée, il suffit de taper son code postal, cela vous donne les implantations des conteneurs dans votre région.

Les sites du Relais

Août 2014 par Mil’Ecole