Agriculture Durable

L’agroforesterie au Burkina Faso – I. Avec l’association Tiipaalga

Agroforestry in Burkina Faso : with Tiipaalga
Wiederbewaldung von Fussläufen in Burkina faso : mit Tiipaalga

La pratique de la Régénération Naturelle Assistée (RNA) est une technique qui consiste à protéger les jeunes arbres de la coupe et du piétinement des animaux et autres risques. Elle prend en compte l’importance des produits forestiers pour la vie des populations dans les villages (voir plus bas un lien qui détaille ces produits) en sauvegardant les écosystèmes locaux. L’ONG NewTree (Suisse) et l’association Tiipaalga au Burkina Faso travaillent en étroite collaboration et développent au Burkina Faso un programme Tiipaalga d’agroforesterie

3 vidéos pour découvrir le programme de sauvegarde des écosystèmes locaux avec Tiipaalga
3 videos to know about the backup program of local ecosystems with Tiipaalga
3 Videos um das Sicherungsprogramm der lokalen Ökosysteme mit Tiipaalga zu entdecken

    • Des actions de mise en défens et de Régénération Naturelle Assistée (RNA) du couvert végétal sur des terrains clôturés pour éviter la coupe abusive du bois, la divagation des animaux et les feux de brousse ne viennent empêcher cette régénération naturelle. Ce travail de clôture de terrain est fait en étroite collaboration avec tous les partenaires du village pour expliquer ce qui est entrepris et pour s’assurer que le terrain délimité à clôturer soit bien la propriété du futur partenaire (les problèmes fonciers au Burkina Faso sont toujours délicats).
    • Un activité d’Apiculture développée dans ces espaces protégés et régénérés soutenue par l’association et génératrice de revenus
    • La construction et la diffusion des foyers trois pierres améliorés (F3PA) pour diminuer le besoin en bois des familles.

Existe en Mooré (langue des Mossi) et en Fufulde (langue des Peuls)

Version Mooré, version Fufuldé

Version Mooré, version Fufuldé

Assisted Natural Regeneration

Sustainable Beekeeping in Burkina Faso

Efficient mud made cook stoves

Naturnahe Wiederbewaldung

Nachhaltige Imkerei in Burkina Faso

Verbesserte Kochstellen aus Lehm

Tiipaalga a un Centre de formation à Gampéla
Village situé à une vingtaine de km, à l’est de Ouagadougou, proche de la Nationale 4 vers Koupéla-Fada.
Voir aussi leur page Facebook très documentée sur la vie du Centre écologique de tiipaalga

Tiipaalga

Ils y assurent:

    • La formation théorique et pratique des populations rurales pour une gestion et une utilisation durable des ressources naturelles : gestion des forêts, pratique des cultures améliorées (agroforesterie, zaï, etc)
    • La formation et la promotion d’activités génératrices de revenus (AGR) à travers la transformation des produits agricoles (mil, mais, aloe vera , etc) et forestiers non ligneux (fruits, feuilles, graines, herbes, etc.), des produits avec une valeur plus ajoutée (beurre de karité, savon, huiles végétales, teinture pour des tissus, miel, foin, produits cosmétiques et nourriciers, etc.
    • La formation pour la construction de foyers améliorés.
    • Les formations à l’apiculture, au maraîchage, pépinière, etc…
  • Il couvre :
    • Les provinces du Kadiogo, de l’Oubritenga, du Kourwéogo et du Boulkiemdé dans la zone du Centre
    • et les provinces du Soum et du Loroum dans la zone du Nord

Fabrication de foyers améliorés
Tiipaalga et le Fonds de finance carbone Livelihoods
forment 30 000 familles dans le centre du Burkina.

Les femmes révolutionnent les foyers
Dans le village de Vousnango, à 70 km au Nord de Ouagadougou, les femmes apprennent à fabriquer des foyers améliorés avec des matériaux locaux qui consomment 60% de bois en moins. Une révolution pour leur vie quotidienne qui ralentit la déforestation du Sahel.
Reportage à écouter sur RFI les Voix du monde, 8 mars 2015 et à voir :

Pour en savoir plus sur LIVELIHOODS FUNDS For a better Future et Tiipaalga 
Voir aussi la page vidéo de LIVELIHOODS, ils offrent une variété de vidéos autour du développement durable et des méthodes agroécologiques très intéressantes.

Visites
Quand le sol sahélien n’est plus nu en saison sèche !
Deux réalisations à Sanon et Manefyam

Tiipaalga est venu soutenir un long travail de protection de la forêt réalisé depuis plusieurs années par Mr Patto et par Harouna Kaboré et son père

tiipaalga7
Tiipaalga5

Mr Patto à Sanon y développe entre autres l’apiculture

Tiipalga8

Le long des clôtures, une bande de 12 m de large est défrichée : elle sert de protection contre les feux de brousse. C’est aussi sur cette bande que sont développées les cultures. Les sols y sont enrichis naturellement par la forêt qui la borde.

Tiipaalga4
Harouna2
Harouna1
Harouna3

Harouna Kaboré à Manefyam a choisi de développer la production de foin dont le commerce lui semble très satisfaisant.
Vous pouvez voir aussi  la botteleuse qu’Harouna juge la plus commode à manipuler

Tiipaalga est membre fondateur du collectif citoyen pour l’Agroécologie

Tout comme le CNABio, Autre Terre,  le FENOP, le SPONG, Yelemani, ARFA et GIE-Bioprotect, INADES-Formation, l’Association Napam Beogo, etc…
Elaboré en 2015 au Burkina Faso, ce collectif vise à lutter contre toute tentative de colonisation du monde à travers la mainmise des multinationales (en particulier Monsanto) sur les ressources naturelles de la planète.
Voir en Pdf téléchargeable : Déclaration/Memorandum du Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie

Récolte et transformation des produits comestibles de la forêt au Burkina Faso. 

On y trouve en particulier un tableau très précis sur les Produits non ligneux consommés dans le département de Zitenga. Cet article nous donne la liste et des détails précis sur les récoltes, transformations et commercialisations des produits comestibles de la forêt qui sont cueillis sur les arbres ou ramassés par terre, essentiellement par les femmes et les enfants dans le département de Zitenga, 52 km de Ouaga, au Burkina Faso . Ces produits – feuilles, fleurs, fruits, graines ou tubercules – sont consommés soit sur place immédiatement (fruits), soit après cuisson (fleurs), soit après un long traitement (beurre de karité, soumbala, etc.).

Visites d’étude sur l’agroforesterie au Burkina Faso

Une autre étude très riche et très bien articulée (CTA, 1994, 136 p.). Editeur scientifique : Michel Baumer : Visite d’étude sur l’agroforesterie

Le contact de l’association Tiipaalga au Burkina Faso

  • Association Tiipaalga   BP 9735 Ouagadougou 06 Burkina Faso
    Alain T. Traoré , Directeur exécutif
  • (+226) 25 36 45 01    –   (+226) 76 60 94 79  // 70 70 61 29
  • Mail : alain.traore@tiipaalga.org
  • Site Tiipaalga (évitez d’ouvrir l’accueil qui vous bloque sur « site en construction) ». Site NewTree (auf Deutsch, Français, English)
  • Facebook : Centre écologique de tiipaalga

Voir aussi :

Tiipaalga est en contact avec d’autres structures locales 

CEAS (Centre écologique Albert Schweitzer), Wend Puiré, GAFAS (Groupe d’Action en Faveur de l’Arbre au Sahel), AZN La ferme pilote de Guiè (Association zoramb naagtaaba), etc

Voir aussi d’autres acteurs burkinabè
dont les techniques se rapprochent des Agroécologistes

Ceux pour lesquels nous avons fait des articles spécifiques dans notre rubrique Agriculture Durable de BurkinaDoc :

Voir aussi :
Une alimentation équilibrée en brousse est possible au Burkina Faso
Arbres de brousse et sécurité alimentaire au Burkina Faso

Août 2014. Revu en Août 2017 par Mil’Ecole