Logo_ARFA

Agroécologie Afrique
–  Burkina Faso  –

ARFA

Association pour la Recherche et la Formation en Agroécologie.

Logo_ARFA

Sa mission : améliorer la souveraineté alimentaire par une production agroécologique.

L’ARFA, l’un des pionniers au Burkina, n’a eu de cesse depuis 1995 d’aider les producteurs locaux dans l’Est et le Nord du Burkina par un programme pour l’accès à l’eau et par des formations pour améliorer leurs rendements agricoles avec les techniques de l’agroécologie : la lutte anti-érosive, le compostage, l’agroforesterie, la rotation des cultures, le paillage, etc.
Ces méthodes qui permettent une augmentation de la production agricole en améliorant la fertilité des sols sans recours à des intrants chimiques.
L’Association a été créée le 25 août 1995, et reconnue comme ONG de développement en avril 2002. Son siège est à Fada N’Gourma dans la Région Est.
Son directeur Mathieu SAVADOGO est décoré Chevalier de l’ordre du mérite burkinabé.

L’agriculture biologique au Burkina Faso
La meilleure réponse aux effets du changement climatique

Trois (03) documentaires vidéo :

–  L’agriculture biologique au Burkina Faso, présenté par ASTM, le partenaire d’ARFA et réalisé par Anne Schiltz au Burkina Faso fin 2013, montre le travail quotidien de l’ONG ARFA en donnant la parole aux paysannes et paysans concernés. Son directeur Mathieu Savadogo explique l’approche biologique et pourquoi elle est la meilleure réponse aux effets du changement climatique et la méthode la plus adaptée à garantir l’alimentation de la population de la région.
Sahel terre d’espoirs 2, produit en 2016 par les associations humanitaires CASE Burkina et YamDaabo, montre les principales techniques agroécologiques qu’ARFA soutient dans les pays du Sahel : le Zaï, la kassine, le compost enrichi de Niessega, l’élevage des ânes pour le zaï mécanisé promu par CTAA (Centre Technique d’Amélioration de la Traction Asine) et l’enrobage des semences. Il donne la parole aux paysans bénéficiaires et à Mathieu Savadogo.
–  Notre partenaire ARFA au Burkina Faso à l’occasion des 50 ans d’ASTM,
fin 2019.
Mathieu SAVADOGO parle des 15 années du partenariat ARFA et ASTM fondé sur la confiance et son apport pour l’ONG ARFA, elle-même, en la consolidant. Il donne aussi la parole à des agriculteurs qui ont bénéficié des formations d’ARFA depuis 2004.

Les zones d’intervention de l’ARFA

L’action de ARFA se décline dans le temps à travers des programmes triennaux dans des communes burkinabè situées essentiellement dans les Régions Est et Centre Est et la Région du Nord
Voir en Pdf : Le 7ème Programme Triennal d’ARFA 2017-2021
Y sont présentés les différents projets de ce programme, leurs financeurs tels que : Welt Hunger Hilfe et Pain Pour le Monde (Allemagne) ASTM et Le Fonds Climat/Energie (Luxembourg) Ile de Paix (Belgique).

ARFA
ARFA_Zones_d_intervention -
ARFA_03

(Cliquer sur la carte pour l’agrandir et voir les noms des villages).

Les activités de l’ARFA sur le terrain

Une ferme-école agroécologique à Natiaboani, à 46 km au Sud de Fada proche du Parc National dArli, d’une superficie de 13 ha, est un lieu de formations. L’ARFA y développe des systèmes de productions agro-sylvo-pastorales. Elle est certifiée comme ferme biologique en 1998 par Ecocert International.
Les formations d’ARFA sont au centre de ses activités.
Parmi ses domaines nous trouvons : les techniques agroécologiques, le compost, la lutte phytosanitaire en agroécologie, l’agro transformation, la gestion, la commercialisation.
Depuis ses débuts en 1995, grâce à son sérieux, ses connaissances et ses soutiens, l’ARFA a formé beaucoup de villageois à l’agroécologie :
–  Région de l’Est : Province Gourma. Communes : Fada N’Gourma, Tibga, Diabo, Diapangou, Matiakoali. Province de la Gnagna. Commune : Bilanga. Province la Komondjari. Commune : Gayeri. Province de la Kompienga. Commune : Pama
–  Région du Centre Est : Province de Kouritenga. Communes : Gounghin, Baskouré
–  Région du Nord : Province du Zandoma. Commune : Gourcy.
Un projet d’intensification des cultures céréalières dans la Région Nord
En 2015-2017, sur 3 ans, l’ARFA a développé ce projet en partenariat avec un collectif d’associations du sud-est de la France (CASE-Burkina) cofinancé par la Fondation Brageac. Six villages, appartenant aux provinces du Yatenga, du Zondoma, du Sourou et du Nyala reçoivent des formations de techniques agroécologiques :
– Le zaï mécanisé, avec la Kassine (voir notre article) ;
– Le compost amélioré ;
– Le semis en sec avec des graines enrobées.

Les six villages bénéficiaires sont Karma (Appel Drôme), Bidi (St Christol), Yipo (Taballé), Kota Koussiba (Une goutte d’eau au Faso), Tougan (La Pérégrina), et Baszaïdo (Yam Daabo).
En milieu scolaire
L’ARFA organise pour les élèves des Promotions de la préservation de l’environnement  sorte de compétitions interscolaires à travers des jeux divers (sketchs) et des récitals portant sur la préservation et la protection de l’environnement.
L’alphabétisation et l’apprentissage du français fondamental ont été introduits dans ses activités en 2002.

Des produits pour la fertilisation organique des sols et la protection écologique des cultures.
Pour une alternatives aux intrants chimiques très polluants.

Depuis 2011 les locaux d’ARFA à Fada abritent un laboratoire de recherche. BIOPROTECT-Burkina Gie, (voir notre article) dont les associés fondateurs sont l’ARFA et la société de recherche et développement en protection des végétaux BIOPHYTECH basée en France.
Le Compost organique enrichi au Trichoderma.
ARFA, INERA (L’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles du Burkina Faso), IRD (Institut de recherche pour le développement), BIOPHYTECT et BIOPROTECT se sont réunis pour former le Consortium BIOPROTECT qui conduit un programme de recherche et développement en vue d’améliorer les amendements organiques par l’ajout d’un micro-organisme : le Trichoderma sp. (un champignon microscopique du sol). L’ajout d’une solution de ce micro-organisme dilué dans l’eau qui arrose le compost lors du dernier retournement permet de protéger les cultures maraîchères des maladies fongiques, de mieux fertiliser les surfaces cultivables et d’accroître la productivité.

ARFA_04
ARFA_01
ARFA_02

A Niessega (Zondoma) où les groupements de femmes pratiquent des cultures maraîchères de contre-saison on a pu voir une amélioration des rendements (+22%) en moyenne pour la tomate et dans une moindre mesure pour l’oignon (+4%) et la pomme de terre (+11%). L’amélioration des marges brutes des producteurs a été de 45% pour la tomate, de 15% pour la pomme de terre et de 3% pour l’oignon
Création d’Unités Rurales de Compost (URC).
Les résultats de ce compost bio enrichi sont si spectaculaires que des groupements de productrices de compost se sont constitués et en font leur activité principale. Elles sont organisées en Unité Rurale de Compost, fabriquent ce compost enrichi et le vendent.
La première URC qui s’est développée à Niessega a déjà fait des petits (à Loumbila, Kongoussi et Zorgho). Des URC seront aussi développées dans une dizaine d’autres villages de quatre provinces avec le soutien d’une association partenaires Microfel de CASE Burkina en année 2 (2021/2022).
L’Enrobage des graines de maïs avant les semis.
On remue les gaines dans un mélange de Terre, de compost et de cendre
en aspergeant avec de l’eau jusqu’à ce que les graines soient enrobées.
Avantages : les semis sont faits 5 jours avant la pluie. Les semences ne sont mangées ni par les oiseaux ni par les termites et cela évite le démariage (2 plants par trou).

L’ARFA croit au travail en réseau.

L’ARFA est membre fondateur du collectif citoyen pour l’Agroécologie,
tout comme le CNABio, Autre Terre, le FENOP, le SPONG, Yelemani, Tiipaalga, ARFA et GIE-BIOPROTECT-Burkina, INADES-Formation, l’Association Napam Beogo, etc… Elaboré en 2015 au Burkina Faso, ce collectif vise à lutter contre toute tentative de colonisation du monde à travers la mainmise des multinationales (en particulier Monsanto) sur les ressources naturelles de la planète.
 –Voir en Pdf téléchargeable : Déclaration/Memorandum du Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie
Réseaux national, régional et international
L’ARFA s’investit fortement dans le réseautage :
–  Au Burkina Faso, ARFA est membre du CNABio (Centre National de l’Agriculture Biologique) et du SPONG (coalition des ONG). Au sein du CNABio (voir notre article) qui délivre le label BioSPG et dont Mathieu Savadogo assure la présidence, elle joue un rôle important au niveau national dans la création et le développement d’un réseau des agriculteurs biologiques au Burkina Faso.
–  Au niveau régional ARFA est membre de la COPAGEN (Coalition pour la Protection du Patrimoine Génétique) et de PAN AFRICA (Réseau Panafricain pour les alternatives à l’utilisation de pesticides chimiques), et au niveau international de l’IFOAM (Fédération Internationale des mouvements pour l’agriculture biologique, localisée à Bonn).
ARFA et Le Projet AVACLIM (2020-2022).
ARFA est partenaire pour le Burkina Faso du projet AVACLIM qui bâtit un argumentaire fondé scientifiquement en collaboration avec les praticiens de l’agroécologie. Le consortium scientifique d’Avaclim est composé du Cirad et de Montpellier SupAgro et il est piloté par l’IRD France (Institut de Recherche pour le Développement).
Voir les fiches de présentation, élaborées par Avaclim, des praticiens de l’agroécologie qui serviront de base pour l’évaluation :
–  BioProtect
–  Le Bocage Sahélien développé par TERRE VERTE
–  Le Maraîchage en Zondoma pilotée par ARFA
–  La Gestion communautaire de la forêt Baoudoumboin pilotée par INADES-Formation
–  Le CNABio Conseil national de l’agriculture biologique

CONTACTS ET LIENS

Président : Mathieu Savadogo
BP 15, Fada N’Gourma – Burkina Faso
Mail : mathsava@yahoo.fr
Mail : arfa@fasonet.bf
Tél. : (+226) 24-77-06-70   ou  (+226) 70-26-94-16
Fax : (226) 24 77 07 14
Site : ARFA 
Facebook : ARFA

Des partenaires de l’ARFA 

– L’ONG ASTM (Action Solidarité Tiers Monde) une organisation non gouvernementale de développement luxembourgeoise qui lutte depuis 1969 pour l’émancipation politique, économique et sociale des peuples du Tiers Monde.
   – C.A.S.E. Burkina   (Collectif des Associations (ASI) du Sud Est pour le Burkina)
Un collectif qui tente de regrouper toutes les Associations de Solidarité Internationale (ASI) localisées dans le Sud-Est de la France agissant au Burkina Faso

Et d’autres acteurs burkinabè
dont les techniques se rapprochent des Agroécologistes

Ceux pour lesquels nous avons fait des articles spécifiques dans notre rubrique Agroécologie Burkina Faso :

Voir aussi dans notre rubrique Techniques agroécologiques et ressources agricoles au Sahel :
–  Une alimentation équilibrée en brousse est possible au Burkina Faso
–  Arbres de brousse et sécurité alimentaire au Burkina Faso

Voir aussi d’autres acteurs agroécologistes en Afrique de l’Ouest

  en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Mali, au Togo, au Niger et au Sénégal 

Lire la carte

Sur la carte,  choisir une icône (puis « plus d’infos » sur mobile). Vous trouverez notices avec contacts (quand nous les avons trouvés), liens, photos et parfois vidéos

Mil’Ecole – Août 2017 – modifié en avril 2021