Agriculture Durable

La ferme pilote AZN de Guiè, Burkina Faso
Des céréales en plein Sahel

The pilot farm Guiè, Burkina Faso : cereals in the middle of the Sahel
Die Pilotfarm Guié, Burkina Faso : Getreide in der Mitte der Sahel

Le principal intérêt dans cette ferme pilote est d’améliorer d’une manière significative la production des céréales à la saison des pluies. Et ceci en enrichissant durablement les sols.
Les céréales sont la base même de l’alimentation des agriculteurs.  Au Burkina Faso, une mauvaise récolte saisonnière de céréales signifie… la famine. Aucune production sur périmètre irrigué à la saison sèche ne peut l’ enrayer : on ne peut y produire que des légumes.

The main interest in this pilot farm is to improve significantly the production of cereals in the rainy season while sustainably improving the soil.
Cereals are the basis of the farmers supply. In Burkina Faso, a seasonal poor grain harvest mean … famine. No production on irrigated perimeter in the dry season can solve any famine : at that season only vegetables can be produced.

Das Hauptinteresse in diesem Pilotfarm ist deutlich die Produktion von Getreide in der Regenzeit zu verbessern und gleichzeitig nachhaltig die Verbesserung des Bodens .
Getreide sind die Grundlage für die Lebensmittelbauern. In Burkina Faso bedeutet ein saisonal schlechte Getreideernte … Hungersnot
Keine bewässerte Produktion in der Trockenzeit kann Hungersnot lösen : in dieser Jahreszeit nur Gemüse hergestellt werden können.

C’est au sein d’une association regroupant 10 villages  –l’Association Zoramb Naagtaaba  (AZN)- que la ferme pilote de Guiè se développe.Tout comme les fermes pilotes de Filly et de Goéma, elle est rattachée à l’ONG TERRE VERTE qui intervient au Burkina Faso depuis 1989 dans la réalisation de périmètres bocagers.
Elle y développe  un système bocager   de production agricole en maîtrisant l’eau de pluie où elle tombe et en se substituant à l’agriculture extensive et les problèmes qu’elle engendre au Sahel : sur-pâturage, érosion et feux.

GREEN EARTH  : Integrate environmental protection in rain-fed agriculture in the Sahel, Burkina Faso
GRUNE ERDE : Die Integration der Schutz der Umwelt in der Sahel-Landwirtschaft in Burkina Faso.
English, Deutsch, Nederlandse…
 Go to their website. They made many articles to explain their way. You can choose your language to read. There are flags, choose and click.
Voir leur site : TERRE VERTE – GREEN EARTH – GRUNE ERDE – …, Guiè, Filly et Goéma (en Français, English, Deutsch, Nederlandse…) 

et pour la ferme de Guiè :  AZN, Association Zoramb Naagtaaba

Zaï1

Creusement d’un bulli

Guiè_haie1

Pose d’une clôture, précédant la plantation de la haie

Zaï2

Préparation du zaï

Les champs sont enclos par des haies vives (un grillage enserré entre deux lignes d’arbustes) qui empêchent les animaux errants de pénétrer sur les cultures et une zone anti feu est systématiquement créée à l’extérieur des zones cultivées. On y pratique la rotation des cultures sur 3 ans (1-Sorgho-Mil , 2-Jachère pâturée, 3-Arachide-Niébé-Sésame) ou sur 4 ans (1-Sorgho-Mil , 2-Jachère pâturée, 3-Arachide-Bissap-Sésame, 4-Niébé-Soja) et la technique traditionnelle du zaï pour la culture des céréales.  Des bullis et des diguettes y sont aménagés pour retenir l’eau de pluie.

To solve problems related to extensive agriculture in the Sahel : overgrazing, erosion and fires, they develop a system of fields surrounded by wooded hedges and try to control a maximum rainwater where and when it falls.
They practice the rotation of crops over 3 years or 4 years, the traditional technique of zai (little hole filled with compost) for cereals. Bullis (ponds) and bunds are built to hold rainwater. It is what they name :
« The concept of perimeter bocager in the Sahel » (see more on their web site above and  on their English subtitled movie « Wegoubri »  below)

Um Probleme Zusammenhang mit der umfangreichen Landwirtschaft zu lösen : Überweidung, Erosion und Brände, entwickeln sie ein System von Feldern von bewaldeten Hecken umgeben und versuchen sie ein Maximum von Regenwasser zu steuern, wo und wann es fällt
Sie üben die Rotation der Kulturen über 3 Jahre oder 4 Jahre, die traditionelle Technik der zai ( kleines Loch mit Kompost gefüllt ) für Getreide . Bullis (Teiche ) und klene Dämme sind gebaut, um Regenwasser zu halten. Es ist das, was nennen sie :
Das Konzept der Baumhecke Felder„Périmètre bocager“ in der Sahel-Zone. (Sehen Sie mehr auf ihrer Website oben)

Ces méthodes permettent des rendements des céréales 2 à 3 fois supérieurs au mode de culture traditionnel, sans intrants chimiques ni outillage exceptionnel.

Guiè_pépilière1

Travail à la pépinière

Guiè_pépinière2

La pépinière

Guiè_atelier

L’atelier

  • Le bétail n’est plus livré à lui même et fournit le compost utilisé pour le zaï.

La pépinière

Une grosse section pépinière  produit entre 8 000 et 11 000 plants chaque année où 80 % des espèces sont des espèces locales. On y apprend aussi l’art de la coupe du bois sans « déforester ».
TERRE VERTE a publié un dossier très « pratique » et illustré (pdf téléchargeable) qui propose en détail  techniques et méthode d’une pépinière au Sahel
Voir : Pépinière, méthode
Installation, préparation des pots, préparation des graines, traitements des graines, préparation des planches, semis, démariages repiquages, les arrosages…etc etc
Et une fiche détaillée pour une vingtaine d’arbres et arbustes
Voir aussi la liste des arbres en fonction de leur destination : haies, bordures de route, plein champs, vergers….

  • Une section atelier est là pour entretenir les différents engins dont la ferme a besoin

Stages de formations

Wegoubri

Le bocage Sahélien

film en 2 parties en français, sous-titré en anglais
with English subtitle

La ferme se situe à côté de Manéga, à 60 km nord de Ouaga.

Elle regroupe aujourd’hui dans une grande association, l’AZN, près de 10 villages : Guiè, Kouïla, Bélé, Doanghin, Douré, Babou, Lindi, Namassa, Samissi et Cissé-Yargho  avec en plus 2 extensions récentes : Filly près de Ouahigouya dans le Yatenga et Goéma près de Kaya dans le Sanmatenga. Elle a débuté petit il y a 20 ans. Un Français fou d’agriculture « naturelle-développement durable » en a été l’initiateur.
Voir nos 2 articles : La ferme pilote de Filly, antenne de la ferme pilote de Guiè et La ferme pilote de Goéma. Un Kokopelli au Burkina Faso ?

L’AZN développe avec  l’agriculture, tout un travail pour l’éducation, (parrainages, structures d’alphabétisation en mooré et en français pour adolescents et adultes…), pour la santé avec un centre de récupération et d’éducation nutritionnelle et pour l’enfance en détresse avec un orphelinat.
Voir notre article : Parrainages scolaires Primaire ou Collège à Guiè au Burkina Faso

Sur leur site, AZN, Association Zoramb Naagtaaba vous pourrez trouver des rapports annuels détaillés (avec photos) de ces différentes sections qui rendent compte d’année en année de leur formidable développement.

Un Mémoire de master 2

Université du Maine, Géographie : Politiques Territoriales de Développement durable, option Agriculture durable. Directeur de recherche : François LAURENT. Présenté et soutenu par Alain GOUBA. Septembre 2009. Les enjeux de durabilité de l’agriculture au Bukina Faso : le cas de la ferme pilote de Guiè. Ce mémoire, en 3 parties, est tout-à-fait intéressant quant aux informations données sur l’agriculture durable au Burkina Faso en 2009 et sur la manière particulière de la ferme pilote de Guiè de l’introduire auprès des paysans.

  1. Enjeux généraux de l’agriculture durable dans le monde et spécifiquement au Burkina Faso avec une présentation de tout ce qui s’y fait en agriculture durable en 2009.
  2. La ferme pilote de Guiè
  3. Evaluation et perspectives de l’action de la ferme pilote de Guiè. Apports et difficultés.

« La ferme pilote de Guiè réussit admirablement à concilier urgence et importance, tradition et modernité, agriculture et écologie pour le bonheur des paysans et de l’environnement. D’où notre question de départ, l’agriculture durable est-elle l’apanage de quelques paysans privilégiés ou peut-elle être à la portée de tous les paysans burkinabè ? »

Impressions lors d’une visite sur place
début février, en pleine saison sèche

A l’approche de la ferme, l’environnement change, imperceptiblement : il y a plus d’arbres, de buissons. C’est à la fois naturel, sans installation de cultures maraîchères, mais ce n’est plus tout à fait la brousse sauvage, il y a une mainmise de l’homme dans ce paysage et dans la distribution des arbres et des arbustes. En fait comme les haies qui délimitent des aires de cultures et des enclos d’élevage sont des buissons de savane, ça ne se remarque pas tout de suite.

Des burkinabè gais, dynamiques et vraiment compétents vous accompagnent pour des visites approfondies des différentes sections. Vous pourrez y prendre un repas (environ 2 000 Fcfa) ou même demander d’y rester quelques jours (il y a beaucoup à découvrir). Il faut dans ce cas joindre l’administrateur Pascal Sawadogo pour s’assurer de la possibilité de vous loger.

Venir_a_Guie

Coordonnées de la ferme pilote de Guiè. 

Association Zoramb Naagtaaba (AZN)

Village de Guiè. Commune/Département de Dapélogo. Province d’Oubritenga. Région du Plateau Central. Burkina Faso

Ouvert du lundi au vendredi de 7h à 15 h et le samedi sur rendez-vous

Depuis Ouaga, prendre la direction Kongoussi. Au marché de Manéga, prendre la piste à gauche (Il y a une pancarte)

Guiè1

Vous serez très bien accueillis par
Pascal Sawadogo, administrateur de la ferme

Août 2014 par Mil’Ecole